17 avril 2019

Un ancien prisonnier politique tibétain succombe aux blessures subies en prison.

190416070600JC

DHARAMSHALA, 16 avril,

By Tenzin Dharpo

Un ancien prisonnier politique tibétain serait mort dans le comté de Lhundrub, au Tibet occupé, dans la région autonome du Tibet, après une longue maladie causée par des blessures administrées et subies par des années de torture dans une prison chinoise.

Yeshe Thubten, ancien moine du monastère de Phenpo Nalanda avant son arrestation en 1995, est décédé récemment. La date exacte et les circonstances de son décès n'ont pas pu être déterminées en raison de restrictions importantes imposées aux chaînes d'information par les autorités chinoises.

Arrêté en mars 1995, il a passé cinq ans en prison chinoise pour avoir protesté contre la campagne de «rééducation patriotique» menée par le gouvernement chinois dans son monastère et dans d’autres monastères du Tibet occupé, en tant que mesure offensante contre l’identité culturelle et religieuse du Tibet.

Des sources ont indiqué que sa famille hésitait à partager des informations sur sa mort et sur les circonstances qui l'entouraient, craignant d'être persécutées par les autorités chinoises.

Il a été détenu pendant deux ans au centre de détention de Gutsa à Lhassa avant d'être transféré dans la tristement célèbre prison de Drapchi, située à proximité. Selon des sources en exil, Thubten aurait subi des tortures physiques et psychologiques au cours des cinq dernières années, affectant par la suite son état de santé, le laissant à la fois sous-alimenté et gravement malade au moment de sa libération en 2000.

L'ancien prisonnier politique tibétain souffrait de problèmes de santé divers depuis sa libération jusqu'à sa mort récente.

De même, un autre Tibétain est décédé le 27 janvier après avoir été gravement malade pendant plus d'un an. Une religieuse tibétaine âgée de 51 ans et ancienne prisonnière politique, Ngawang Tsomo, est décédée dans le comté de Lhundrub au début de l'année des suites de maladies de longue durée qu'elle avait subies après sept ans d'emprisonnement dans une prison chinoise.

Elle a été arrêtée en 1993 pour avoir participé à une manifestation pacifique contre la domination chinoise. Tsomo a également été incarcérée à la tristement célèbre prison de Drapchi à Lhassa et libérée en 2000 en mauvaise santé.

Former Tibetan political prisoner succumbs to injuries sustained in prison

By Tenzin Dharpo DHARAMSHALA, Apr. 16: A former Tibetan political prisoner has reportedly died in occupied Tibet's Lhundrub county in the Tibet Autonomous Region after prolonged illness due to injuries sustained from years of torture in Chinese prison. Yeshe Thubten, formerly a monk at Phenpo Nalanda monastery prior to his arrest in 1995 has passed away recently.

http://www.phayul.com
*********************************************************************
Lekshey Thubten décède des suites de sa mauvaise santé, depuis sa sortie de prison.

rrrr

Lekshey Thubten, un ancien prisonnier politique âgé d'environ 50 ans, est décédé des suites d'un mauvais état de santé. Thubten vivait dans le comté de Lhundrub, dans le Tibet central, près de Lhassa, où il était moine au monastère de Phenpo Nalanda. Une source qui a étudié dans le même monastère et qui était proche de Thubten a déclaré qu'il était décédé le 1er ou le 2 avril.

Thubten a été arrêté en mars 1995 pour avoir protesté contre les campagnes de rééducation patriotique menées dans son monastère. Ces campagnes, qui ciblent les monastères et les couvents, ont pour but d'imposer aux moines et aux nonnes l'idée que le Tibet fait partie de la Chine, ainsi que d'identifier et de punir les dissidents.

Il a été détenu à la prison de Gutsa pendant deux ans, puis transféré à la prison de Drapchi, où il a été détenu pendant trois ans. Durant les cinq années de détention de Thubten, il a été soumis à une énorme torture physique et mentale et son état de santé serait fragile après sa libération en 2000.

La source proche de Thubten, elle-même ancienne prisonnière politique au Tibet, croit fermement que les tortures atroces subies par Thubten en prison ont entraîné une maladie chronique qui a finalement coûté la vie à sa vie.

«Notre frère du même destin est décédé…»

Tibetan former political prisoner dies from chronic ill health

Lekshey Thubten dies due to long-term poor health following release from prison Lekshey Thubten, a former political prisoner of around 50 years of age, has passed away due to ill health. Thubten lived in Lhundrub County in central Tibet near Lhasa, where he was a monk at Phenpo Nalanda Monastery.

https://www.freetibet.org


04 décembre 2018

Portrait de Palden Gyaltso et de sa résistance.

Un lama dans l'enfer du goulag chinois : Tortures, humiliations... Palden Gyatso a passé 33 ans en camps de travail.

 

47101520_552017501930364_5154527935696207872_n

Un lama dans l'enfer du goulag chinoisTortures, humiliations... Palden Gyatso a passé 33 ans en camps de travail.

Palden Gyatso étale sur la table, en soupirant, les instruments de torture avec lesquels il a été supplicié. Il les extrait d'un petit sac, de la même couleur que sa toge grenat. Des menottes avec lesquelles on le pendait par les pouces, des couteaux à crochets, deux matraques électriques "made in England" et une copie "made in China".

https://www.liberation.fr
Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 246 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Palden Gyatso, est décédé le 30 novembre 2018.

47101520_552017501930364_5154527935696207872_n

REPOSEZ EN PAIX

Nous ne vous oublierons pas

Palden Gyatso, ancien prisonnier politique ayant dénoncé les pratiques de torture pratiquées par la Chine au Tibet, est décédé le matin du 30 novembre 2018, à Dharamsala (Inde).


Ce moine tibétain, alors âgé de 28 ans, a été arrêté en 1959 pour avoir manifesté et mené un groupe de moines pour une révolte pacifique.
Palden Gyatso, a passé 33 ans de sa vie dans une prison chinoise et des camps de concentration au Tibet. Pendant toutes ces années, il a connu la torture, la faim ainsi que d’interminables séances de « réforme de la pensée ».


Il a fui vers le Népal et l’Inde en 1992, après sa libération. En exil, il est devenu le visage du génocide culturel chinois au Tibet et de la répression du peuple tibétain.
Il a fait le tour du monde en exposant des instruments de torture chinois, tous ont été utilisés pendant des décennies de torture, d'interrogatoire et de «réforme mentale».


Ses récits personnels, notamment le livre « Le Feu sous la Neige », Mémoires d’un moine tibétain, et ses témoignages sur les traitements inhumains infligés, ont notamment été entendus auprès de la Commission des droits de l'homme des Nations unies, à Genève, en 1995.

 

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 246 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 avril 2017

Posté par Chesa à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :