... Tibétains ...

13 août 2018

Je n'ai qu'un mot à dire, encore et toujours :

 R A N G Z E N

rangzen

267832_327660430686980_957209010_n

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 231 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com
Rangzen: The International Tibet Independence Movement

Rangzen: The International Tibet Independence Movement, Indianapolis, IN. 1.3K likes. We are dedicated to restoring Tibet's independence (rangzen) from China through nonviolent action.

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 17:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

GOLOG JIGME et DHONDUP WANGCHEN RECOMPENSES POUR AVOIR DEFENDU LES DROITS DES TIBETAINS.

180712090143SN

Deux défenseurs tibétains des droits de l'homme ont reçu la Médaille de Courage « Tenzin Delek Rinpoche » 2018 pour leur détermination extraordinaire et leur engagement à défendre les droits du peuple tibétain. Dhondup Wangchen et Golog Jigme ont reçu la "Médaille du courage" (in absentia) lors d'un événement organisé à Tokyo, au Japon, le 12 juillet 2018.

Dhondup Wangchen et Golog Jigme, cinéastes tibétains, anciens prisonniers politiques et défenseurs des droits de l'homme, étaient à l'origine du film « Leaving Fear Behind », film documentaire réalisé en 2008 pour donner la parole aux Tibétains avant les Jeux Olympiques de Pékin.
Les deux hommes ont été arrêtés par les autorités chinoises au Tibet en mars 2008 pour leur rôle dans la réalisation de ce film. Dhondup Wangchen a été condamné à six ans de prison pour "incitation à la subversion" et Golog Jigme a été détenu plusieurs fois ; Les deux hommes ont été soumis à des interrogatoires et des torture intenses, y compris l'électrocution.


Après leur libération, les deux hommes sont restés sous surveillance rapprochée ; leurs mouvements et leurs communications étant constamment surveillés. Leur bravoure a conduit les deux hommes, à différentes occasions, à tromper avec succès les autorités afin de fuir le Tibet vers l’exil.
Dhondup Wangchen et Golog Jigme ont déclaré qu'ils étaient très honorés de recevoir la « Médaille du courage Tenzin Delek Rinpoche » et qu'ils l'acceptaient au nom de toutes les organisatrices et tous les organisateurs du projet documentaire « Leaving Fear Behind ».
Dans des messages vidéo, les lauréats ont déclaré : « Pendant que j'étais en prison au Tibet, j'étais très conscient des efforts faits pour me soutenir et faire pression pour ma libération ». « Il est si important de continuer à défendre tous les prisonniers politiques tibétains car ces efforts contribuent non seulement à sauver les prisonniers politiques tibétains de la torture dans les prisons chinoises, mais aussi à sauver leur vie. »
Golog Jigme a déclaré : « Au nom de tous les instigateurs du projet documentaire Leaving Fear Behind, Dhondup Wangchen et moi-même souhaitons exprimer nos sincères remerciements à International Tibet Network et à tous les sympathisants tibétains qui ont toujours soutenu la cause des Tibétains.


Il a poursuivi : « Je voudrais également dire à tous les autres Tibétains impliqués dans ce projet, y compris mon père, que c'est grâce à votre courage et votre dévouement que nous recevons ce prix aujourd'hui. Le courage et les efforts incessants (des Tibétains au Tibet) vis-à-vis de notre projet ont contribué à mettre en lumière la réalité du Tibet et à obtenir ainsi un soutien et une attention internationale. Ce prix est une reconnaissance importante de leur travail collectif et chacun d'entre eux devrait maintenant s'efforcer de travailler encore plus dur. Cette reconnaissance et ce prix ne seraient pas possibles sans leur courage et leur dévouement. "


La « Médaille du Courage Tenzin Delek Rinpoché », un prix annuel, est décernée aux défenseurs tibétains des droits de l'homme qui manifestent un profond engagement à promouvoir la liberté et les droits du peuple tibétain au péril de leur vie. Le but de ce prix est de fournir une protection à ces personnes grâce à une reconnaissance internationale. Le prix est décerné le 12 juillet 2018, marquant le 3ème anniversaire de la mort prématurée du leader spirituel tibétain Tenzin Delek Rinpoche alors qu'il était emprisonné.

37181219_466011883864260_6601892018496995328_n

37179919_466011677197614_6927989330296176640_n

Dhondup Wangchen, Golog Jigme awarded Tenzin Delek Rinpoche Medal of Courage

DHARAMSHALA, July 12: Two Tibetan human rights advocates have been awarded the 2018 'Tenzin Delek Rinpoche Medal of Courage' for their extraordinary determination and commitment to defending the rights of the Tibetan people under Chinese occupation. Dhondup Wangchen and Golog Jigme were awarded the 'Medal of Courage' (in absentia) at an event held in Tokyo, Japan today, 12 July 2018.

http://www.phayul.com
Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 231 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 17:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

DEUX ARRESTATIONS POUR POSSESSION DE PHOTOS DU DALAI LAMA.

Les autorités de la province du Sichuan ont détenu Yama Tashi, restaurateur, trouvé en possession de photos du Dalaï Lama, au cours d’une campagne, mise en place très tôt cette année, de « lutte contre les gangs criminels et les mauvais éléments ».
La découverte des photos s’est faite au cours d’une fouille de sa maison.
Yama Tashi est installé à Rimakor, Comté de Draggo, Préfecture de Kardze (Ganzi), Province du Sichuan.
Il a été arrêté au début du mois de juin, sans que la date exacte ne soit connue. Il a depuis disparu.

Une autre personne a elle aussi été arrêtée. Son nom n’est pas connu.

Les photos du Dalaï Lama ou des célébrations publiques de son anniversaire (6 juillet) sont formellement interdites et peuvent valoir à leurs possesseurs de nombreuses années de prison pour « séparatisme ».

Des restrictions ont été imposées dans la Préfecture de Kardze (Ganzi), province du Sichuan, incluant des contrôles renforcés sur l'accès à Internet et aux autres moyens de communication. La police chinoise a grandement interféré dans la vie quotidienne des habitants de plusieurs districts de Kardze ; les Tibétains ne pouvant se plaindre à personne.

A l’approche de la date anniversaire du Dalaï Lama, les fonctionnaires chinois ont rappelé l’interdiction de posséder de ses photos et mènent des inspections surprises dans les villes et villages tibétains.

Ils demandent aussi que toute relation avec des « forces séparatistes en dehors de la Chine » (tibétains en exil par exemple) soit coupée.

safe_image

 

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 231 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com
Tibetans Detained in Kardze Over Dalai Lama Photos

Authorities in western China's Sichuan province have detained two Tibetan businessmen found in possession of photos of exiled Tibetan spiritual leader the Dalai Lama, amid a campaign begun earlier this year to combat "criminal gangs and bad elements" in the region, according to a Tibetan source.

https://www.rfa.org

Posté par Chesa à 16:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

REPRESAILLES CONTRE LA FAMILLE D’UN ANCIEN PRISONNIER POLITIQUE.

35069597_437185580080224_2272238442060447744_n

35079408_437185496746899_4607187628595347456_n

En 1997, alors âgé de 14 ans, Tenzin Woeser avait participé au collage d’affiches demandant l’indépendance du Tibet. Arrêté, il avait été condamné à 5 ans de prison. Du fait de son jeune âge, il avait été libéré après 6 mois. Il vit actuellement en Inde.


La police du Comté de Pema (ch : Baima), Préfecture de Golog (Guolo), Province du Qinghai a exigé de sa famille qu’elle le remette entre ses mains, sinon les conséquences seraient graves.


Le 22 mai 2018, un dossier fourni à la main, la police a rendu visite à la famille de Tenzin Woeser et l’a interrogée sur sa situation actuelle.
Le 23 mai 2018, la police a détenu sa mère, Monlam Kyi, 69 ans, ancienne enseignante, pour interrogatoire au sujet de son fils. Elle a été libérée le 6 juin, son esprit semblant dérangé, tenant des propos incohérents à la suite de cette épisode traumatisant.
Depuis le 6 juin, les autorités locales ont licencié la sœur de Tenzin Woeser, infirmière, de même que son mari, employé au bureau de la mine d’or locale. La carte qui leur permet d’obtenir des provisions à prix réduits a été annulée, leur petit lopin de terre confisqué.

 

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 231 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sign the Petition to Free Thardhod Gyaltsen.

In the Dark logo facebook_0

Thardhod Gyaltsen-3

PETITION A SIGNER D’URGENCE POUR THARDOE GYALTSEN CONDAMNE A 18 ANS DE PRISON

Thardoe Gyaltsen est maître de chant au monastère de Drongna à Nagshoe, Comté de Driru, Région autonome du Tibet, depuis 1992 et dirigeant de ce monastère depuis 2013.
Thardoe Gyaltsen a créé une école et travaillé à la préservation et à la propagation de la langue et de la culture tibétaines ainsi que du bouddhisme tibétain. Il a été arrêté en décembre 2013.
En fouillant sa chambre, la police armée (PAP) a trouvé des textes, des livres, des enregistrements d’enseignements et des photos du Dalaï Lama.
En janvier 2014, le tribunal l’a condamné à 18 ans de prison pour « offenses politiques » pour avoir soi-disant mené des manifestations antigouvernementales dans le Comté.
Une des charges portées contre lui serait celle d’ "incitation au séparatisme" !

Sign the Petition to Free Thardhod Gyaltsen

Thardhod Gyaltsen, a chant leader and senior monk from Drongna monastery in Driru county, was arrested in December 2013. He was accused of possessing images of the Dalai Lama and recordings of his speeches and teachings. He was sentenced to 18 years of imprisonment in January 2014.

https://secure.freetibet.org
Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 231 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 16:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Ministre des Affaires étrangères répond à la question du sénateur Michel Raison portant sur la "criminalisation" des libertés fondamentales des Tibétains à travers le cas de Tashi Wangchuk.

38425243_484086808723434_3312275561744695296_n

33232588_428582220940560_7354008721229348864_n

Site du sénat

M. Michel Raison interroge M. le ministre de l'Europe et des affaires étrangères sur la situation d'un Tibétain condamné le 22 mai 2018 à cinq ans de prison pour " incitation au séparatisme ".

http://www.senat.fr
Tibet Lib

Actions pour les prisonniers politiques tibétains condamnés à de très lourdes peines lors de procès non conformes aux normes internationales.

http://tibetlib.blogspot.com

Posté par Chesa à 16:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le chanteur Gonpo Tenzin a été libéré le 2 (ou 1er) août 2018.

38457942_485110888621026_7455637504402653184_n

Ce chanteur, très populaire auprès des jeunes Tibétains, a été emprisonné pendant trois ans et demi pour des chansons décrivant le sort des Tibétains vivant sous le régime de Pékin. Il a été accusé d'incitation au séparatisme.

Gonpo Tenzin, 32 ans, est originaire du village de Septha, Shagchu (Xiaqu), Comté de Diru (Biru), Préfecture de Nagchu (Naqu), Région autonome du Tibet.
Lorsque ses proches et ses amis sont venus l’accueillir à sa sortie de la prison, les autorités n’ont pas voulu le laisser aller. Mais elles l’ont ramené chez lui directement.
Des détails sur sa santé physique actuelle et le lieu où il a été détenu ne sont pas encore disponibles.

Faisant partie des personnes recherchées par la police, Gonpo Tenzin a été arrêté par la police le 30 novembre 2013 à Lhassa après avoir échappé à la détention en se cachant dans différents endroits de la ville.
Il a été accusé de chanter des chansons réactionnaires et de prendre part à des manifestations contre l'exploitation minière. Dans ses chansons il parlait surtout de l’unité tibétaine et de la promotion de la langue tibétaine. Une chanson intitulée « Comment célébrer le Nouvel An au Tibet ? » a été mentionnée, y compris précédemment par les autorités, comme étant la principale raison de son arrestation. La chanson a touché une corde sensible chez de nombreux Tibétains estimant que célébrer Losar (Nouvel An tibétain) serait inapproprié compte tenu de la situation au Tibet.
La popularité de Gonpo Tenzin a grimpé après que la chanson soit devenue un succès majeur
Lorsque ses proches et ses amis sont venus l’accueillir à sa sortie de prison, les autorités n’ont pas voulu le laisser aller. Mais elles l’ont ramené chez lui directement.

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 231 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 16:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Disparition de Tenzin Choephel depuis mars 2018.

38934605_492392324559549_9010281087049400320_n

En mars 2018, Tenzin Choephel, commerçant, a été arrêté par la police à l’aéroport de Lhassa, à son retour de Chengdu.
Il n’a pas été revu depuis.


Après son arrestation, quand la police est venue fouiller sa maison, elle y a trouvé des écrits politiques et des photos du Dalaï Lama.
Tenzin Choephel a contribué dans le passé à des projets visant à protéger l’environnement tibétain et l’étude de l’histoire tibétaine. Il a aussi beaucoup travaillé à l’unité des Tibétains.

Il peut être parrainé grâce à l'action Tibet Post


http://tibetlib.blogspot.com/2015/08/tibet-post-parrainage-personnel-dun.html


Merci

 

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 231 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Arles : un temple de bambou pour les photos du moine bouddhiste Matthieu Ricard.

Du 2 juillet au 23 Septembre 2018

( Il est toujours temps et c'est magnifique )

Aux Rencontres d’Arles, cet été, le public ira voir “Contemplation”, l’exposition de quarante photos de Matthieu Ricard. Il repartira avec, en tête, l’écrin qui les abrite : l’émouvante halle de bambou de l’architecte colombien Simon Velez.

2018-06-29-contemplation_jd_004_0

Le noir et blanc de Matthieu Ricard dans le clair obscur de Simon Velez. Ces deux-là étaient faits pour s’entendre. Sous la pénombre de la vaste halle de bambou et de roseau de l’architecte colombien construite exprès pour les recevoir à l’occasion des Rencontres d’Arles, les grands tirages (2 m x 1,5 m) sur papier japonais du moine bouddhiste tibétain trouvent leur juste place. Sur le brun-doré naturel des cimaises, des montagnes se perdent dans la brume, des cavaliers soulèvent la poussière, les méandres d’un fleuve sinuent dans la plaine… A chaque image, sa maxime, écrite de la main même de l’artiste es-méditation : « Même si ma vue est plus élevée que le ciel, l’attention que je porte à mes actes est plus fine que la farine. » On recule d’un pas pour y penser, et l’évidence se fait. Ce bâtiment est une merveille !

Inspiré de l’habitat traditionnel

Posé sur la rive droite du Rhône, de l’autre côté du pont de Trinquetaille, sur une ancienne friche ferroviaire nue comme la main, l’objet, 80 mètres de long sur 15 de large, léger, serein, rassurant, tient à la fois de la halle de marché et de l’espace rituel. Inspiré de la maloca, cet habitat traditionnel du bassin de l’Orénoque, au nord de l’Amazone, où les communautés villageoises vivent sous le même toit, il entretient, malgré les 35 degrés à l’ombre, une atmosphère agréablement ventilée. Voilà qui tient à sa structure ajourée, mais aussi beaucoup à ses matériaux naturels, comme l’explique son architecte, Simon Velez, 69 ans.

c_jan_dyver_2018-06-29-contemplation_jd_015_0

Il est là, mal rasé, rieur et chapeau de paille cabossé, les yeux éperdus d’amour pour sa jeune femme et associée, Stefana Simic, architecte elle-aussi. Elle raconte : « A l’agence où on est que tous les deux, lui tient le crayon, moi, l’ordinateur » Pour mieux défendre son truc de toujours, leur truc à eux deux désormais : le bambou. Plus exactement : Guadua angustifolia Kunth, une espèce endémique en Colombie qui, à entendre el maestro, aurait toutes les qualités : « Il pousse tout seul comme de la mauvaise herbe, et grandit de douze centimètres par jour. En un an, il a atteint les 25 à 30 mètres de haut pour un diamètre à peu près constant de 12 à 14 centimètres. Il faut alors attendre encore trois ans qu’il durcisse bien, et l’on obtient un matériau plus résistant que l’acier ! » Il insiste. « Ce n’est pas moi qui le dit, mais des chercheurs d’une université américaine. »

Résistance à toute épreuve

Voilà plus de trente ans que Simon Velez travaille le guadua. On peut voir sur son site les beautés structurelles qu’il en tire, grâce à une invention qui lui a permis de régler la question de l’assemblage à laquelle se heurtaient ses prédécesseurs, souvent paysans : quand le vent souffle, les cordes cisaillent les tiges et les boulons les font éclater. « J’ai eu l’idée de couler du mortier de ciment dans les entre-nœuds des extrémités des bambous, pour y sceller des tiges filetées qui peuvent se boulonner les unes aux autres. La résistance est alors à toute épreuve ! »

2018-06-27-contemplation_jd_023_0

Mais, pas plus en Colombie qu’en France, le bambou n’a bonne réputation. Là-bas, c’est un matériau méprisé car quasi gratuit, et donc pour les pauvres. Ici, il n’existe même pas dans la nomenclature du CSTB, le centre scientifique des techniques du bâtiment : le permis de construire de la halle n’a été obtenu qu’à titre dérogatoire parce qu’il s’agit d’un bâtiment temporaire qui sera démonté à la fin des Rencontres, le 23 septembre prochain.

Mécénat de Vinci

En effet, Thomas Sorrentino, le promoteur de Contemplation, prévoit d’emmener ensuite les photos de Ricard et leur écrin signé Velez aux quatre coins du monde. Pour permettre ce démontage-remontage indispensable à ces projets d’itinérance, il a bénéficié d’un mécénat de compétence du géant du BTP Vinci. L’entreprise a dépêché en Colombie l’une de ses ingénieure, Anne Visier, manifestement ravie de sortir un temps du béton. « On a commencé par construire un prototype dans leur jardin à Bogota, afin que je puisse « normer » les intentions des architectes, et faire en sorte que les 15 000 éléments que comporte cette construction entrent dans cinq conteneurs et soient autant que possible standardisés et maniables. »

De retour en France, il lui a fallu aussi calculer les risques : le Mistral (en toutes circonstances) et le feu (le temps d’évacuer). Pour couvrir l’édifice, elle a enfin proposé, plutôt que d’importer du chaume d’Amérique latine, d’utiliser de la sagne, le roseau de Camargue utilisé ici depuis des siècles. Au sol, sous les photos, des galets de la Crau, et pour déambuler, un plancher de bambou aggloméré. « Un matériau d’avenir ! » soutient la nouvelle convaincue.

Et Matthieu Ricard, il en pense quoi ? « Aucune idée, je ne l’ai jamais vu, s’esclaffe Simon Velez. Lui vit dans le ciel, et nous, sur la terre. » La rencontre est prévue les 28 et 29 juillet prochain pour un concert-méditation au théâtre antique. !

 

Arles : un temple de bambou pour les photos du moine bouddhiste Matthieu Ricard

Aux Rencontres d'Arles, cet été, le public ira voir "Contemplation", l'exposition de quarante photos de Matthieu Ricard. Il repartira avec, en tête, l'écrin qui les abrite : l'émouvante halle de bambou de l'architecte colombien Simon Velez. Le noir et blanc de Matthieu Ricard dans le clair obscur de Simon Velez.

https://www.telerama.fr
Arles : un temple de bambou pour les photos du moine bouddhiste Matthieu Ricard - Matthieu Ricard

Aux Rencontres d'Arles, cet été, le public ira voir "Contemplation", l'exposition de quarante photos de Matthieu Ricard. Il repartira avec, en tête, l'écrin qui les abrite : l'émouvante halle de bambou de l'architecte colombien Simon Velez.

http://www.matthieuricard.org

Posté par Chesa à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

♥♥ Karuna - Shechen ♥♥

Les actions humanitaires de Karuna-Shechen ont vu le jour au milieu des années 1980 lorsque Matthieu Ricard (son fondateur) et Rabjam Rinpoché (son co-fondateur) lancèrent plusieurs petits projets pour améliorer les conditions de vie des populations de l’Himalaya.

Dès le commencement, ces projets furent conçus pour répondre aux inégalités et aux souffrances que nos co-fondateurs avaient observées dans la région. Ancrées dans l’idéal de l’altruisme, nos actions représentent une progression naturelle de l’engagement de ces derniers auprès des communautés défavorisées des régions himalayennes.

En dépit de cette forte volonté d’agir pour bâtir une société plus juste, il fallut beaucoup de patience et de persévérance pour mettre en œuvre les premiers programmes au Tibet. En cause : un manque de ressources financières et la situation politique dans cette région du monde.

La création de Karuna-Shechen

Karuna-Girl-5yrsOld

L’année 2000 marqua un tournant dans notre histoire avec la construction de notre première école et clinique médicale au Tibet oriental. La même année, nous avons ouvert la clinique médicale Shechen au Népal, sur des terres du Monastère Shechen. En Inde, c’est également à cette époque que nous avons commencé à proposer des soins médicaux aux populations les plus vulnérables de Bodhgaya et des villages reculés du district de Gaya.

Pour aller plus loin :

 


Au service des plus démunis, par Matthieu Ricard

Au fil des ans, notre réputation a grandi. De plus en plus de communautés locales ont sollicité notre aide. Pour répondre à leurs besoins, nous avons officiellement créé en France, en 2004, l’association Karuna-Shechen pour lever des fonds afin de financer nos projets sur le terrain et d’en assurer la pérennité. Dans les mois et années qui suivirent, nos amis et bienfaiteurs aux quatre coins de la planète (États-Unis, Hong Kong, Suisse, Belgique, Royaume-Uni et Monaco) ouvrirent à leur tour des branches et affiliés de Karuna-Shechen.

Aujourd’hui, ils travaillent tous, main dans la main, pour soutenir les efforts humanitaires et de développement de nos équipes sur le terrain qui, chaque année, viennent en aide à plus de 250 000 personnes dans le besoin.

En Inde et au Népal, les cliniques médicales Shechen nous servent désormais de centre opérationnel dans les pays où nous développons et gérons nos projets. Pour les mettre en œuvre, nous avons constitué une équipe composée de professionnels locaux de l’humanitaire, de collaborateurs issus et formés au sein même des communautés que nous servons et de bénévoles étrangers qualifiés. Nous travaillons également en étroite collaboration avec plusieurs organisations et partenaires locaux.

Karuna-Shechen aujourd’hui, et demain

Nous concentrons aujourd’hui nos activités sur quatre secteurs d’intervention : la santé, l’éducation, le développement des communautés et l’autonomisation des femmes. Nous limitons uniquement notre communication sur nos actions au Tibet, afin de protéger nos partenaires sur le terrain.

Plusieurs années se sont déjà écoulées depuis le début de nos activités dans l’est du Tibet, mais notre vision demeure inchangée. Elle est basée sur la participation active et l’autonomisation des communautés, ainsi que le respect de leur héritage culturel unique.

Notre objectif est de créer des projets qui serviront de modèles et pourront être reproduits par les communautés elles-mêmes afin qu’elles restent actrices de leur propre développement.

Karuna-Shechen | Fondée en 2000 par Matthieu Ricard, Karuna-Shechen met en oeuvre des projets humanitaires pour les populations défavorisées d'Inde, du Népal et du Tibet.

Fondée en 2000 par Matthieu Ricard, Karuna-Shechen met en oeuvre des projets humanitaires pour les populations défavorisées d'Inde, du Népal et du Tibet.

http://karuna-shechen.org

Posté par Chesa à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Pensée de la semaine.

Un demi-siècle dans l'Himalaya

unnamed

Ce sommet enneigé de l'Himalaya (ici dans la chaîne de Langtang) émerge des nuages, comme suspendu dans le ciel au-dessus des contreforts. Vu depuis Namo Bouddha, au Népal. Juillet 2006

 

Lorsque chaleur, fumure et humidité se trouvent réunies, on fait tout pour semer le grain. Lorsqu'’on découvre un gisement d'or ou d'argent, on fait tout pour l'exploiter. Quand les moissons d'automne sont prêtes, on fait tout pour les récolter. Quand une escorte nous accompagne sur un chemin dangereux, on redouble d'énergie. Lorsqu’'on dispose de main d’œuvre et d'assistants, on mène à bien sa tâche. Aujourd'’hui que vous possédez une précieuse existence humaine libre de tout empêchement et dotée de toutes les conditions favorables, efforcez-vous sans relâche à la pratique spirituelle !

 

Extraits de rdo rje theg pa'i thun mong gi sngon 'gro spyi la sbyor chog pa'i khrid yig kun mkhyen zhal lung rnam grol shing rta, (Le Chariot de la complète libération, transmission orale des omniscients, instructions applicables à toutes les pratiques préliminaires du Véhicule Adamantin), vol. 7 de "Collected works of zhe chen rgyal tshab padma rnam rgyal," Paro, Dilgo Khyentsé Rinpoché, 1975 à 1994, p. 77-8

 

SHECHEN GYALTSAP (1871-1926)

Accueil - Matthieu Ricard

Kangyur Rinpoche. Photo de Matthieu Ricard Si le plaisir correspond à l'hédonisme, le bonheur correspond à l'eudémonisme. En Grec ancien, eudaimonia évoque la notion d'accomplissement, de plénitude, d'épanouissement dans la durée. Dans le bouddhisme, soukha, correspond à une manière d'être particulièrement accomplie, ancrée dans la sagess...

http://www.matthieuricard.org

 

Posté par Chesa à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Trois amis en quête de Sagesse ...

9782290166529FS

"Ce livre est né de notre amitié. Nous avions le profond désir d’une conversation intime sur les sujets qui nous tiennent à cœur", raconte Matthieu Ricard.

Un moine, un philosophe, un psychiatre. Depuis longtemps, ils rêvaient d’écrire un livre ensemble, pour être utiles, pour apporter des réponses aux questions que tout être humain se pose sur la conduite de son existence.

Quelles sont nos aspirations les plus profondes ? Comment diminuer le mal-être ? Comment vivre avec les autres ? Comment développer notre capacité au bonheur et à l’altruisme ? Comment devenir plus libre ?

Sur chaque thème, ils racontent leur expérience, leurs efforts et les leçons apprises en chemin. Chaque fois, ils nous proposent des conseils. Leurs points de vue sont différents, mais ils se retrouvent toujours sur l’essentiel.

Un livre limpide et lumineux pour apprendre le métier de vivre.

Accueil - Matthieu Ricard

Kangyur Rinpoche. Photo de Matthieu Ricard Si le plaisir correspond à l'hédonisme, le bonheur correspond à l'eudémonisme. En Grec ancien, eudaimonia évoque la notion d'accomplissement, de plénitude, d'épanouissement dans la durée. Dans le bouddhisme, soukha, correspond à une manière d'être particulièrement accomplie, ancrée dans la sagess...

http://www.matthieuricard.org

06 juillet 2018

Happy Birthday Your Holiness :)

36737922_10155404684301666_6065879017624436736_n

Posté par Chesa à 23:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2018

Tashi Wangchuk - Voir ARTICLES le concernant.

33232588_428582220940560_7354008721229348864_n

Ce commerçant de 33 ans qui a défendu les droits des Tibétains à l'enseignement de leur langue, en utilisant les moyens légaux reconnus par la Constitution chinoise, vient d'être condamné à 5 ans de prison.


 33299975_428916854240430_3172850864503128064_n

AGIR pour Tashi Wangchuk

condamné à 5 ans de prison pour avoir demandé, en suivant les voies légales reconnues dans la Constitution chinoise, le maintien au Tibet de l'enseignement du Tibétain.
Apprendre la langue tibétaine n'est pas un crime !

http://tibetlib.blogspot.fr/2016/06/tashi-wangchuk-zhaxiwangzhu-tashi.html

ou lui écrire dans sa prison
Cher Tashi Wangchuk 扎西旺珠(音)

Sachez que l’on ne vous oublie pas.
La communauté internationale demande votre liberté inconditionnelle.
Bien cordialement,
Un(e) ami(e) de l’étranger
Nom, prénom, adresse, signature

亲爱的扎西旺珠先生:

在狱中的您并不孤独,我们没有忘记您。国际社会在呼吁您
被无条件释放。请多保重。
远方的朋友

Nom, prénom, adresse, signature

Tashi Wangchuk 
扎西旺珠(音)
℅ Yushu Public Security Bureau,
Minzhu Rd,
Yushu Shi, Yushu Zangzuzizhizhou,
Qinghai Sheng, China, 815000
People’s Republic of China

Merci de ce soutien

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 215 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

TheTibetNetwork (@TheTibetNetwork) | Twitter

The latest Tweets from TheTibetNetwork (@TheTibetNetwork). Tibet Network is a global coalition of Tibet groups dedicated to campaigning to restore the rights of the Tibetan people. Visit http://t.co/iuNk6fkJVF. Global

http://twitter.com

Posté par Chesa à 16:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tashi Wangchuk 🕉 Accusé de "séparatisme" ceci pouvant l'amener à 15 ans de prison

Tashi Wangchuk

Tashi Wangchuk, 30 ans, originaire du Kham tibétain (Qinghai) possède une boutique et vend des produits régionaux sur Internet. Lorsque les fonctionnaires ont fermé une école dirigée par des moines pour qu'elle cesse d'offrir des cours de langue tibétaine aux laïcs, Tashi Wangchuk a cherché un endroit où ses deux nièces adolescentes pourraient continuer à étudier le tibétain.

http://tibetlib.blogspot.fr

 

JE REITERE ... concernant TASHI WANGCHUK ... encore et encore ....

 Arrêté suite à son appel téléphonique au New-York Times ...

Free Tibetan Heroes - Tashi Wangchuk

URGENT UPDATE: 18 January 2017: has reported that that Tashi Wangchuk has been indicted and will face trial very soon. They state that a document, submitted to the Procuratorate (Prosecutor) by Chinese police and reviewed by defence lawyers, indicated that the investigation into Tashi Wangchuk focused on the New York Times documentary (see below) detailing his unsuccessful efforts to use the legal system to challenge Chinese government policies.

http://freetibetanheroes.org

Posté par Chesa à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 mai 2018

Arrestations de résistants à l'activité minière dans une montagne sacrée.

31542738_419121141886668_3247058158392180736_n

Plus de 30 villageois tibétains s'opposant aux opérations minières chinoises sur une montagne sacrée voisine ont été arrêtés pour être interrogés par la police, des informations concernant le projet ayant fuité le mois dernier.

La montagne, appelée Sebtra Dzagen et située dans le district de Driru (Biru), Préfecture de Nagchu, Région autonome du Tibet, Kham tibétain, est un lieu de pèlerinage et abrite de nombreux animaux sauvages rares.
Lorsque les autorités chinoises ont voulu obliger les villageois à signer l'accord pour que l'exploitation minière soit autorisée, un chef de village nommé Karma a refusé de signer et a été arrêté.
Le 5 mars 2018, les ouvriers chinois ont commencé à mettre en place des drapeaux rouges sur la montagne pour y construire des camps pour les mineurs.
Puis, après que l'opposition locale à la mine ait été connue à l'extérieur du Tibet, la police de Driru a rapidement procédé à des arrestations.
« Le projet minier sur la montagne sacrée de Sebtra Dzagen a été rapporté par des médias étrangers, et la police chinoise a commencé à détenir des Tibétains locaux pour avoir prétendument fait fuiter l'information », rapporte une source.

«Un grand nombre de ceux qui ont été placés en détention y ont été battus», a ajouté la source, ajoutant que les officiers qui procédaient à l'arrestation s'étaient particulièrement concentrés sur les Tibétains locaux ayant des liens avec les Tibétains vivant en Inde », poursuit-elle.
L'endroit où se trouve Karma, le chef du village ayant précédemment refusé de donner son approbation à l'activité minière, est encore inconnu.

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 214 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 15:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LOBSANG SANGAY, condamné à cinq ans de prison ...

Qui veut le soutenir par l'action Tibet Post ?

Action Tibet Post

Parrainage personnel d'un prisonnier tibétain Vous recevez par mail le dossier de votre filleul comportant les renseignements connus le concernant, des modèles de lettres (en français et en anglais) à envoyer aux autorités chinoises, l'adresse de celles-ci, éventuellement celle de la prison.

http://tibetlib.blogspot.fr

29594895_406372659828183_6575658441101367170_n

LOBSANG SANGAY vient d'être condamné à 5 ans de prison pour "activités politiques".

Moine du monastère de Kirti au Sichuan, précédemment arrêté en août 2012, puis libéré à une date inconnue, il a de nouveau été arrêté en août 2017 puis, le 20 mars dernier, condamné à 5 ans de prison.

TIBET

TIBET. 245,254 likes · 2,859 talking about this. Revue de presse : TIBET CHINE ASIE Press review : TIBET CHINA ASIA

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 avril 2018

Ngawang Lodup will be there.

tibet-fest-vendor-poster

Tibet Fest, à Goshen, Connecticut, est l'occasion de découvrir le Tibet. C'est un mélange de musique, de nourriture, de culture, d'art et de danse - un endroit où tout le monde est le bienvenu. Nous avons des activités pratiques, des jeux et des ateliers pour tous les âges, y compris la réalisation d'une incroyable offre de mandala de sable. Venez nous rejoindre pour célébrer le Tibet!

Créé en 2005 par Michelle Weik, le Tibet Fest est devenu l'un des événements les plus attendus attirant des supporters du Tibet du monde entier. Cette année, Tibet Fest sera organisé par Students for a Free Tibet (SFT), une organisation à but non lucratif qui travaille en solidarité avec le peuple tibétain dans sa lutte pour la liberté. Tous les bénéfices de Tibet Fest iront directement à l'investissement de SFT dans le leadership des jeunes et à faire avancer le mouvement courageux du peuple tibétain pour la liberté et les droits de l'homme.

Tibet Fest

First organized in 2005 by Michelle Weik, Tibet Fest has grown into one of the most anticipated events bringing Tibet supporters from around the world. This year, Tibet Fest will be organized by Students for a Free Tibet (SFT), a nonprofit organization that works in solidarity with the Tibetan people in their struggle for freedom.

https://tibetfest.org
Students for a Free Tibet

Students for a Free Tibet (SFT) works in solidarity with the Tibetan people in their struggle for freedom and independence.

https://www.studentsforafreetibet.org

Posté par Chesa à 18:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2018

Les alpinistes étrangers privés d’ascension du Mont Everest, côté tibétain, à l’automne 2017.

C'était le 15 Juin 2017 mais il y a de fortes probabilités pour que ce soit toujours pareil en Juin (et après) 2018 ...

170610070820DK

Pour la saison à venir, la Chine a officiellement interdit de gravir le côté tibétain du Mont Everest mais aussi d’autres montagnes, mettant en avant une série de problèmes, y compris une traversée nord-sud "illégale" effectuée par un alpiniste polonais le mois dernier, a rapporté l’Himalayan Times.

La Chine, qui contrôle les permis et les infrastructures sur le côté nord du mont Everest, a publié une circulaire jeudi 8 juin 2017, annonçant que le gouvernement n’émettrait aucun permis d’ascension pour la prochaine saison automnale.

Dans cette circulaire, l’Association de l’alpinisme du Tibet et de la Chine, a déclaré que Janusz Adam Adamski, alpiniste polonais, avait escaladé le mont Everest du côté tibétain et traversé vers le Népal depuis le sommet. "Son action suscite l’ajustement et l’amélioration des règles et des règlements internes liés à cette activité", est-il mentionné.

Bien que la circulaire ne mentionne rien sur le fait de mettre en place le drapeau tibétain ainsi que des photos du chef spirituel tibétain, le Dalaï Lama, sur le sommet du Mont Everest à la saison printanière, les responsables du ministère du Tourisme du Népal ont déclaré à l’Himalayan Times "que les autorités chinoises avaient déjà exprimé de sérieuses inquiétudes concernant ces activités « malveillantes » sur le Mt Everest visant à nuire aux relations bilatérales entre les deux pays".

Certains alpinistes ont également affiché des images d’eux-mêmes tenant des photos du Dalaï Lama et des drapeaux tibétains sur leurs pages Facebook. Au Tibet, la Chine considère de tels drapeaux tibétains comme un acte illégal.

"Afin de résoudre à temps une série de problèmes et fournir de bonnes conditions à toutes les expéditions en 2018, avec l’approbation du Bureau des sports de la "Région Autonome du Tibet" et de Chine et de l’Association de l’alpinisme en Chine, les permis d’escalade ne seront pas accordés pour l’automne 2017", est-il mentionné.
La fermeture ne devrait pas affecter les alpinistes tentant la voie traditionnelle du Népal.

L’Himalayan Times rapporte que les sommets du Cho-Oyu et du Shishapangma seront fermés pendant la saison automnale.

L’automne est une saison secondaire sur le mont Everest. La plupart des ascensions ont lieu au printemps. La majorité des alpinistes partent traditionnellement du Népal sur le côté sud de la montagne.
Les autorités ont précisé que les alpinistes chinois n’étaient pas concernés par ces mesures.

Source : Phayul, 10 juin 2017.

Les alpinistes étrangers privés d'ascension du Mont Everest, côté tibétain, à l'automne 2017

Pour la saison à venir, la Chine a officiellement interdit de gravir le côté tibétain du mont Everest mais aussi d'autres montagnes, mettant en avant une série de problèmes, y compris une traversée nord-sud "illégale" effectuée par un alpiniste polonais le mois dernier

http://www.tibet-info.net
China bans climbing on Tibet side of the Mt. Everest

By Tenzin Monlam DHARAMSHALA, June 10: China has officially banned climbing on the Tibetan side of the Mount Everest and other mountains for the upcoming season citing a series of problems including an "illegal" north-south traverse by a polish climber last month, reported Himalayan Times.

http://www.phayul.com

Posté par Chesa à 15:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2018

Méditer jour après jour

Et si nous pouvions entraîner l’esprit pour devenir un être humain meilleur, plus heureux et plus compatissant ? C’est ce genre de transformation qui est engendrée par la forme d’entraînement de l’esprit que l’on appelle « méditation ».

La méditation est une pratique qui permet de cultiver et de développer certaines qualités humaines fondamentales, au même titre que d’autres formes d’entraînement permettent de jouer d’un instrument de musique ou d’acquérir d’autres compétences. Il serait dommage de sous-estimer la capacité que nous avons de transformer notre esprit. Chacun d’entre nous possède le potentiel nécessaire pour nous libérer des états mentaux qui créent notre propre souffrance et celle des autres, pour trouver la paix intérieure et contribuer au bonheur de nos semblables.

C’est pourquoi il est important de consacrer du temps à la pratique de la méditation, même si ce n’est que trente minutes par jour. Si vous pratiquez le matin, la méditation peut donner à votre journée un « parfum » diffèrent. D’une manière subtile mais profonde, ses effets peuvent imprégner notre vision et notre approche des choses, ainsi que de nos relations avec ceux qui nous entourent.

Dans la journée, nous pouvons nous référer intérieurement à l’expérience de la méditation, du fait qu’elle reste vivante en notre esprit. Pendant les pauses dans nos activités quotidiennes, il est ainsi possible de faire revivre l’expérience de la méditation devenue familière et de maintenir ses effets bénéfiques.

Ainsi, petit à petit, en entraînant notre esprit, nous pouvons changer notre manière d’être habituelle, développer une compréhension plus juste de la réalité et des lois de cause à effet, de sorte que nous serons moins déstabilisés par les hauts et les bas de l’existence. Cette transformation nous permettra d’agir plus efficacement dans le monde où nous vivons et de contribuer à bâtir une société plus sage et plus altruiste.

À la demande de plusieurs amis, quelques-uns de mes collègues et moi-même avons collaboré à la création d’une application, « Imagine Clarity », qui propose un curriculum de différents types de pratiques de méditation, basé sur les enseignements de nos maîtres spirituels. Nous espérons que cette modeste tentative sera utile à d’autres méditants débutants comme nous.

Comment l'altruisme guide les actions de Karuna-Shechen-3

Par Matthieu Ricard le 12 avril 2018

 

Méditer jour après jour - Matthieu Ricard

C'est pourquoi il est important de consacrer du temps à la pratique de la méditation, même si ce n'est que trente minutes par jour. Si vous pratiquez le matin, la méditation peut donner à votre journée un " parfum " diffèrent.

http://www.matthieuricard.org

Posté par Chesa à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]