... Tibétains ...

16 octobre 2018

Comme la plupart du temps ... RANGZEN ...

Om Mani Padme Hung

b_1_q_0_p_0

UN ANCIEN PRISONNIER POLITIQUE DECEDE A LA SUITE DES TORTURES SUBIES

44057273_528857560913025_1096551884207947776_n

Des manifestations anti chinoises se sont déroulées dans le Comté de Machu, Préfecture autonome tibétaine de Kanlho, Province du Gansu, Amdo tibétain, en 2008.
http://www.tibet-info.net/…/Manifestations-dans-la-Province…

Les manifestations ont duré 3 jours. 
Le 16 mars 2008, au moins 12 Tibétains ont été tués et au moins 200 sévèrement blessés lorsque la police a ouvert le feu sur les manifestants. Ceux-ci réclamaient l’indépendance du Tibet.
En 2008, à la suite des manifestations, les autorités chinoises avaient émis un mandat d’arrêt contre Phelden aussi appelé Shonu Palden, considéré comme l’un des organisateurs des manifestations.
Mais le jeune nomade, alors âgé de 30 ans, avait échappé à l’arrestation en se cachant dans les montagnes pendant de nombreux mois.
En décembre 2011, Phelden a reçu un dernier avertissement pour qu’il se rende en échange d’une peine allégée, mais il a refusé jusqu’à son arrestation le 18 juin 2012 par les forces de sécurité. 
Cette arrestation s’est déroulée dans un restaurant, dans son village de Valwen. La police ayant été prévenue de l’endroit où il se trouvait.
Emprisonné, Phelden a été très sévèrement torturé.

« En juillet (2012), quelqu’un a vu Phelden au centre de détention local, ses mains et ses pieds attachés avec des chaînes à une chaise en fer rouillée » rapporte un ami de la famille
Phelden a été condamné à 2 ans et 9 mois de prison. Les charges exactes portées contre lui ne sont pas connues. 
En prison, il n’a pas reçu aucun des soins médicaux dont il avait besoin.
Il a été libéré par anticipation le 24 juillet 2013, avec de nombreux problèmes de santé,

En décembre 2017, une de ses filles s’est vu refuser l’admission dans une école à cause du passé politique de son père.
Après sa libération, Phelden a dû subir des pressions de la part des autorités locales pour soi-disant avoir donné des informations sur son état de santé et sur sa fille à une organisation de défense des droits humains.

Le 30 septembre 2018, Phelden est décédé pendant son transfert à l’hôpital.
Lui survivent sa femme, Tsering Dekyi, 28 ans, et trois enfants, Tenzin Kunkyab, garçon de 8 ans, Namgyal Dolma, 10 ans et Tashi Dolma 5 ans, ses deux filles.
Deux opérations et un traitement médical prolongé ont grevé les ressources financières de la famille.

 

 

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 235 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 14:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 octobre 2018

Refugees: A poem by a Gaddi, Santosh Kumari.

180404082742T0

 

Many say I am enlightened
but inside me is a darkness.

When I think about my homeland
I wake up from my deep, deep sleep.

Eyes full open, I gaze
to find there is no one around.

I am told I am a king,
but I am helpless and alone.

Where has my nation gone?
I fear for my people and those I love.

Time passes and this hope pervades -
one day we will go back home.

A few mountains away,
we are not far-removed.

Old age enfeebles me.
My legs are sluggish, my arms grow frail.

They say that I have seen the world.
My eyes have not seen much.

I long to return to my snow country,
to lead my people home.

This is my final supplication
before the sun has set and the moon burned out.

--

Santosh Kumari a grandi heureuse mais pauvre en tant que troisième des cinq enfants de Chinu et de Pritam, agriculteur de subsistance et ouvrier de carrière dans l'ardoise dans le hameau de Dupnal, un petit groupe de maisons de Gaddi dans la partie haute du Haut Dharmkot, au-dessus de Mcleod Ganj.

Dans le cadre d'un programme de sensibilisation de la communauté de Gaddi, lancé à l'époque par la directrice des écoles du Tibetan Childrens's School, Jetsun Pema, Santosh a été acceptée en huitième année à l'école Upper TCV, non loin de son lieu de résidence.

Elle a ensuite obtenu son certificat de 12e année, puis un baccalauréat ès arts et un certificat d'enseignement de l'Université Himachal Pradesh, où elle est actuellement en première année de maîtrise en littérature anglaise.

Elle est la première de sa famille à avoir obtenu son diplôme universitaire et est mariée à un homme de Chambali, Pawan Kumar, professeur de mathématiques. Ensemble ils ont un fils, Aayan

 

Welcome to Phayul.com - News & Views on Tibet

Exile Tibetan web portal for Tibet news, opinions, interviews, book reviews, chatroom and message forums

http://www.phayul.com

Posté par Chesa à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Répression sur de multiples fronts au Tibet, Rapport de la Commission américaine du 11 Octobre 2018.

DHARAMSHALA, Oct. 11, par TENZIN DHARPO.

Le rapport publié en 2018 par une agence indépendante des États-Unis, la Commission exécutive du Congrès sur la Chine (CECC), publiée mercredi, a indiqué que la répression se développait sur de nombreux fronts au Tibet. Le rapport fait état d'une détérioration de la liberté de religion, de mouvement et d'expression, d'une surveillance accrue, du statut de la culture tibétaine et des préoccupations environnementales au Tibet.

Le sénateur Marco Rubio (R-Fla.), Président de la Commission, a déclaré: «L’autoritarisme chinois en Chine menace directement notre liberté ainsi que nos valeurs les plus profondes et nos intérêts nationaux. La déclaration conjointe avec le coprésident, Chris Smith (R-NJ), a également déclaré que la situation des droits de l’homme en Chine, y compris au Tibet, continuait à se dégrader avec l’ascendant du président chinois Xi Jinping au sein du Parti communiste chinois. "

Le rapport soulignait le blocage du dialogue entre Pékin et les représentants du dirigeant tibétain, Sa Sainteté le Dalaï Lama, ces neuf dernières années, en dépit du renoncement des revendications d’indépendance du Tibet. La commission a recommandé que sa réincarnation ainsi que celle de personnalités religieuses du bouddhisme tibétain soient mieux laissées au peuple tibétain et non au gouvernement chinois.

La commission a déclaré: "Le parti et le gouvernement ont continué à réglementer le bouddhisme tibétain et ses pratiques dans le but de renforcer leur contrôle sur les bouddhistes tibétains", citant la répression contre des sites religieux et religieux importants, comme Larung Gar, qui sont en grande partie démolis, ainsi que la chaîne de 147 (159 selon les sources de l'exil) auto-immolation par les Tibétains depuis 2009.

Au sujet de la surveillance et de la progression sans cesse croissantes du Tibet vers un «État policier», le rapport indique que «les dépenses de sécurité intérieure dans deux préfectures tibétaines du Sichuan ont augmenté de près de 300% entre 2007 et 2016, tandis que les dépenses de sécurité intérieure du TAR augmentaient 404 pour cent sur la même période, comparé à une augmentation de 215 pour cent à l'échelle nationale. "

Le reportage a mis en exergue les cas de prisonniers politiques tibétains tels que Tashi Wangchuk, l'écrivain Shokjang et le militant et réalisateur Dhondup Wangchen, récemment libéré, qui s'étaient enfuis aux États-Unis l'année dernière, pour dénoncer la répression de la liberté d'expression par la Chine au Tibet.

Parmi ses nombreuses recommandations à la politique américaine vis-à-vis de la Chine, le CECC a demandé instamment de donner la priorité à la loi sur l'accès réciproque au Tibet, qui limiterait l'entrée aux États-Unis aux fonctionnaires chinois qui empêchent les Américains d'entrer au Tibet. Le projet de loi qui a été adopté à la Chambre des représentants et doit maintenant être approuvé par le Sénat. «Je suis convaincu que si nous pouvons le faire au Sénat sous une forme ou une autre, il sera adopté sans même un vote. Nous voulons y arriver, nous pensons qu’il est soutenu et nous travaillons fort pour y parvenir, a déclaré le sénateur Rubio lors de la conférence de presse de mercredi.

 

Repression on multiple fronts in Tibet, says report by US Commission on China

By Tenzin Dharpo DHARAMSHALA, Oct. 11: The 2018 report of a United State's independent agency, the Congressional-Executive Commission on China (CECC), published Wednesday, said there is a growing repression on multiple fronts in Tibet. The report shows deteriorating freedom of religion, movement and expression, heightened surveillance, status of Tibetan culture and environment concerns inside Tibet.

http://www.phayul.com

 

Posté par Chesa à 15:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 octobre 2018

Altitude et climat rude, voici la raison trouvée par l'Ambassadeur Chinois afin de refuser l'accès au Tibet ...

L'ambassadeur de Chine aux États-Unis, Cui Tiankai, a déclaré que l'entrée au Tibet des journalistes, étudiants et universitaires américains était interdite en raison de leur incapacité supposée à faire face à «la haute altitude et au climat rigoureux».

L’Ambassadeur Tiankai, lors de son entretien avec le Morning Edition du 3 octobre, numéro de la chaîne de télévision américaine NPR, a déclaré: «Nous sommes ouverts aux étudiants, professeurs, journalistes et universitaires américains. Bien sûr, pour d'autres endroits comme le Tibet, car l'altitude est très élevée et le climat peut être très rude là-bas. Tout le monde ne peut pas rapidement s'habituer à de telles conditions climatiques et naturelles. "

L'ambassadeur a en outre déclaré qu'un accès non réglementé au Tibet exercerait une pression démesurée sur l'environnement. Il a déclaré: «Nous devons protéger l'environnement local. Nous devrions avoir une limite sur le nombre de personnes en dehors des visiteurs chaque année.

Sinon, le fardeau sur l'environnement sera trop lourd. Les propos du diplomate ont depuis suscité le scepticisme et même la critique de sa mauvaise tentative de détourner des questions. Cette évolution intervient quelques jours après l’adoption par la Chambre des représentants des États-Unis de la loi sur l’accès réciproque au Tibet, un projet de loi visant à restreindre l’accès des diplomates, journalistes et universitaires chinois aux États-Unis, alors que leurs homologues américains étaient restreints.

Le projet de loi a reçu un soutien bipartite et unanime à la Chambre des représentants des États-Unis. Une version sénatoriale du projet de loi est parrainée et devrait obtenir le soutien des sénateurs américains. Dans son rapport annuel, le groupe de défense des droits de l'homme Freedom House a déclaré qu'il était plus difficile d'accéder au Tibet que d'entrer dans la nation hermite et recluse de la Corée du Nord.

By Tenzin Dharpo, le 09 Octobre 2018

 

"Altitude and tough climate" reason for denying access into Tibet, Chinese Ambassador says

By Tenzin Dharpo DHARAMSHALA, Oct. 9: The Chinese Ambassador to the United States Cui Tiankai has said that American journalists, students and scholars are denied entry into Tibet due to their supposed incapacity to handle "high altitude and tough climate".

http://www.phayul.com

Posté par Chesa à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 octobre 2018

L'illusion de l'égo - Par Matthieu Ricard, le 9 octobre 2018.

MR1437-DB%206075-G

Dés ma première rencontre avec des sages de la tradition du Bouddhisme tibétain, j’ai été frappé par le fait qu’ils manifestaient d’une part une grande force intérieure, une bienveillance sans faille et une sagesse à toute épreuve, et d’autre part une complète absence du sentiment de l’importance de soi. J’ai moi-même observé à quel point l’identification à un « moi » qui siégerait au cœur de mon être est une source de vulnérabilité constante, et que la liberté intérieure qui naît d’un amenuisement de cette identification est une source de plénitude et de confiance sans égale.

Comprendre la nature de l’ego et son mode de fonctionnement est donc d’une importance vitale si l’on souhaite se libérer des causes intérieures du mal-être et de la souffrance. L’idée de se dégager de l’emprise de l’ego peut nous laisser perplexe, sans doute parce que nous touchons à ce que nous croyons être notre identité fondamentale.

Nous imaginons qu’au plus profond de nous-mêmes siège une entité durable qui confère une identité et une continuité à notre personne. Cela nous semble si évident que nous ne jugeons pas nécessaire d'examiner plus attentivement cette intuition. Pourtant, dès que l’on analyse sérieusement la nature du « moi », l’on s’aperçoit qu’il est impossible d’identifier une entité distincte qui puisse y correspondre. En fin de compte, il s’avère que l’ego n’est qu’un concept que nous associons au continuum d’expériences qu’est notre conscience.

Nous pourrions penser qu'en consacrant la majeure partie de notre temps à satisfaire et à renforcer cet ego, nous adoptons la meilleure stratégie pour atteindre le bonheur. Mais c’est faire ainsi un mauvais pari, car c'est tout le contraire qui se produit. L’ego ne peut procurer qu’une confiance factice, construite sur des attributs précaires – le pouvoir, le succès, la beauté et la force physiques, le brio intellectuel et l’opinion d’autrui – et sur tout ce qui constitue notre image.

Une confiance en soi digne de ce nom est tout autre. C’est paradoxalement une qualité naturelle de l’absence d’ego. La confiance en soi qui ne repose pas sur l’ego est une liberté fondamentale qui n’est plus soumise aux contingences émotionnelles, une invulnérabilité face aux jugements d’autrui, une profonde acceptation intérieure des circonstances, quelles qu’elles soient.

Cette liberté se traduit par un sentiment d’ouverture à tout ce qui se présente. Il ne s’agit pas d’une distante froideur ni d’un détachement sec, comme on l’imagine parfois lorsque l’on parle du détachement bouddhiste, mais d’un rayonnement altruiste qui s’étend à tous les êtres.
Lorsque l’ego ne se repaît pas de ses triomphes, il se nourrit de ses échecs en s’érigeant en victime. Entretenu par ses constantes ruminations, sa souffrance lui confirme son existence autant que son euphorie. Qu’il se sente porté au pinacle, diminué, offensé, ou ignoré, l’ego se consolide en n’accordant d’attention qu’à lui-même.

L’attachement à l'existence de l'ego considéré comme une entité unique et autonome est fondamentalement dysfonctionnel, car il est en porte-à-faux avec la réalité. Fondé sur une erreur, il est constamment menacé par la réalité, ce qui entretient en nous un profond sentiment d’insécurité. Conscient de sa vulnérabilité, l’ego tente par tous les moyens de se protéger et de se renforcer, éprouvant de l’aversion pour tout ce qui le menace et de l’attirance pour tout ce qui le sustente. De ces pulsions d’attraction et de répulsion naissent une foule d’émotions conflictuelles.

En vérité, nous ne sommes pas cet ego, nous ne sommes pas cette colère, nous ne sommes pas ce désespoir. Notre niveau d’expérience le plus fondamental est celui de la conscience pure, cette qualité première de la conscience et qui est le fondement de toute expérience, de toute émotion, de tout raisonnement, de tout concept, et de toute construction mentale, l’ego y compris.

Pour démasquer l’imposture du moi, il faut ainsi mener l’enquête jusqu’au bout. Quelqu’un qui soupçonne la présence d’un voleur dans sa maison doit inspecter chaque pièce, chaque recoin, chaque cachette possible, jusqu’à être sûr qu’il n’y a vraiment personne. Alors seulement peut-il avoir l’esprit en paix.

Si l’ego constituait vraiment notre essence profonde, on comprendrait notre inquiétude à l’idée de s’en débarrasser. Mais s’il n’est qu’une illusion, s’en affranchir ne revient pas à extirper le cœur de notre être, mais simplement à ouvrir les yeux, à dissiper une erreur. L’erreur n’offre aucune résistance à la connaissance, comme l’obscurité n’offre aucune résistance à la lumière. Des millions d’années de ténèbres peuvent être dissipées instantanément lorsqu’une lumière est allumée.

 

L'illusion de l'égo - Matthieu Ricard

Si l'ego constituait vraiment notre essence profonde, on comprendrait notre inquiétude à l'idée de s'en débarrasser. Mais s'il n'est qu'une illusion, s'en affranchir ne revient pas à extirper le cœur de notre être, mais simplement à ouvrir les yeux, à dissiper une erreur.

https://www.matthieuricard.org

Posté par Chesa à 11:31 - Commentaires [6] - Permalien [#]

01 octobre 2018

Pensée de la semaine ~ 🕉️

M

Dans la région de Tawu, dans l’Est du Tibet, on trouve ces curieuses formations de roches et de sable noirs, parfois couvertes de sels blancs, qui percent les collines verdoyantes sur près d’un demi-kilomètre. Septembre 2005

**

La vie passe aussi vite que les nuages d'automne ;
Parents et amis sont comme les badauds d'un marché ;
Le démon de la mort rôde, furtif, comme les ombres du crépuscule ;
L'au-delà est [pour nous] comme un poisson transparent en eau trouble ;
Le monde, comme le rêve de la nuit passée ;
Les plaisirs des sens, comme une fête illusoire ;
Et les activités ordinaires aussi futiles
Que les ondes se succédant à la surface de l'eau.

PADMASAMBHAVA (eighth century)

 

Accueil - Matthieu Ricard

L'intégralité des dons #YogaForKaruna et des recettes des cours financera nos projets humanitaires et de développement dans le nord de l'Inde, où nous agissons depuis 2000. Chaque année, grâce votre soutien, nos actions améliorent les conditions de vie de 100 000 personnes dans les zones rurales les plus fragiles et isolées des états du Bihar et du Jharkhand.

http://www.matthieuricard.org

Posté par Chesa à 10:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 septembre 2018

Trois moines du Monastère de Kirti manifestent dans les rues de Ngaba (Sichuan).

safe_image

Le 5 septembre 2018, Dorjee Rabten, moine du monastère de Kirti, province du Sichuan, âgé de 23 ans, a organisé une manifestation en solo contre le régime oppressif de la Chine au Tibet et a également lancé divers slogans tels que « Liberté pour le Tibet ! ». Dorjee Rabten est originaire du village n ° 2 du township de Meruma, Comté de Ngaba (Aba).


Le 6 septembre 2018, Tenzin Gelek, moine de 18 ans appartenant au même monastère, a organisé une manifestation pacifique semblable. Il a été rapidement arrêté et emmené. Tenzin Gelek est originaire du township de Meruma, Comté de Ngaba.
Tenzin Gelek, aussi connu sous son pseudonyme « Sarin » (Valeur de la Terre), a écrit deux articles - l’un a exprimé la souffrance du peuple tibétain et l’autre a déclaré que les actions de la Chine au Tibet étaient une « trahison » vis à vis des traités. Il a posté cela sur le réseau social WeChat, avant son arrestation.


Un troisième moine a également organisé une manifestation en solo et a lancé des slogans de protestation dans la même rue au début du mois de septembre 2018, mais son nom et les détails le concernant ne sont pas connus.

 

Three Tibetans detained after separate protests in Ngaba County, Tibet calling freedom - Tibet post International

"On September 05, 2018, Kirti monk Dorjee Rabten, aged 23 staged a solo protest against China's oppressive rule in Tibet and also shouted various slogans such as freedom for Tibet. other details remain unknown," Kanyak Tsering, a Tibetan monk living in India, told the TPI on Monday.

http://www.thetibetpost.com
Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 235 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 20:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Libération anticipée de GONPO TSEKO.

42171890_516656318799816_1547546320988798976_n

Le 10 août 2018, Gonpo Tseko, 39 ans, a été libéré de prison, environ 3 ans et demi avant la fin de sa peine de 10 ans pour son rôle dans les manifestations s’étant déroulées au Tibet en 2008.


Il a été accusé d’être le leader des manifestations ayant eu lieu à Machu. Il aurait été arrêté en octobre 2018.


Sorti de la prison de Lanzhou, il est rentré chez lui, dans la Préfecture de Kanlho, Province du Gansu.
Comme souvent, il a été interdit à la famille d’organiser quoi que ce soit pour célébrer son retour.

 

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 235 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 20:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Quatre moines arrêtés.

41911041_516646278800820_6981896560044933120_n

Le 11 septembre 2018, 4 moines du monastère de Gomang, Comté de Ngaba (Aba), Sichuan, Nyida, Kelsang et Nesang, et leur ancien maître de chant, Choeje, ont été mis en détention pour avoir incité à manifester contre la construction d’un ensemble de logements près de leur monastère.

 

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 235 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 20:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 septembre 2018

Les camps de rééducation par le travail existent toujours, contrairement à ce qu'affirme le gouvernement chinois.
Celui-ci est situé à 6 km au sud de la ville de Chamdo (Kham tibétain)

41356980_1116438478522919_6871612945323786240_n

40417589_1111178662382234_5020160094294245376_n

Tibettruth

Tibettruth. 257 likes. A network of folks in a number of countries who support the Tibetan people in their struggle for independence

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 01:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2018

La médecine tibétaine.

bouddha-medecine

La médecine tibétaine

Pratiquée depuis plus de 2500 ans, la médecine tibétaine, que l’on appelle gSoba Rig-pa qui signifie "la science de la guérison", utilise jusqu’à 2000 types de plantes, mais aussi une cinquantaine de minéraux.

Au 8ème siècle, Yutok Yonten Gonpo, médecin renommé, créa les Quatre Tantras Médicaux. Ces tantras se composent de 156 chapitres et sont divisés en 4 sections :

  • Le Tantra fondamental : il se compose de 6 chapitres comprenant la table des matières, l’introduction, la présentation des causes des maladies, leur diagnostic exact et les moyens de les soigner.
  • Le Tantra explicatif : il se compose de 31 chapitres traitant de la croissance de l’organisme, de l’anatomie et de la physiologie du corps, du développement et du déclin de la maladie, des préparations médicinales et de la chirurgie.
  • Le Tantra des instructions : il se compose de 92 chapitres étudiant et classifiant les causes et conditions d’apparition des maladies et leurs traitements.
  • Le Tantra final : il se compose de 27 chapitres et traite des 18 méthodes de diagnostic dont l’examen du pouls et de l’urine, de la pharmacopée et de la composition des 2800 préparations médicinales ainsi que des traitements externes.

Les médecins tibétains, que l’on nomme « Amchi », traitent leurs malades à l’aide d’herbes médicinales et de minéraux et leur donnent des conseils afin de modifier leur comportement ainsi que leur alimentation. Ils utilisent également d’autres techniques comme l’acupuncture tibétaine.

La durée d’apprentissage de la médecine au Tibet est de 7 ans au minimum et les cours sont dispensés à Dharamsala, dans le nord de l’Inde.
Pour pouvoir comprendre les textes médicaux, les étudiants doivent maîtriser au préalable la grammaire, la linguistique ainsi que la poésie.

La médecine tibétaine est liée à la tradition bouddhiste, qui dit que toute maladie résulte de trois poisons de l’esprit : la haine, le désir excessif et l’ignorance.

La médecine tibétaine est également pratiquée en Inde, au Népal, en Mongolie, au Bhoutan, en Chine …

Bouddha de la médecine tibétaine

La médecine tibétaine

La médecine tibétaine et ses 4 Tantras

http://www.lhassa.org

Posté par Chesa à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

His Holiness demande aux Tibétains de rester non violents, même après son décès.

Dalai_Lama_Tells_Tibetans_to_Remain_Non_Violent_Even_After_His_Life

Le chef spirituel tibétain Sa Sainteté le Dalaï Lama, qui a récemment pris la parole à l’Institut pour l’enseignement supérieur du Dalaï Lama (DLHIE), a déclaré que les Tibétains devaient rester non violents même après sa vie. Lors de son séjour de quatre jours dans la ville de Bengaluru, dans le sud de l’Inde, Sa Sainteté a rendu visite à l’Institut, lundi.

Sa Sainteté le Dalaï Lama a expliqué que, malgré le fait qu'ils subissent des souffrances indicibles dans les mains de l'Armée de libération populaire de Chine au cours des 70 dernières années, les Tibétains sont restés non-violents, malgré les auto-immolations, ils protestent sans nuire aux autres.

"Même si les Tibétains au Tibet subissent une telle oppression, leur esprit et leur détermination restent forts. Qu'ils soient bouddhistes ou non, ils n'oublient pas qu'ils sont tibétains. Jusqu'à présent, 152 personnes se sont immolées pour protester contre la situation dans leur pays d'origine. Ils auraient pu attaquer et nuire à d'autres, mais se sont engagés scrupuleusement à ne faire aucun mal ", a déclaré le rapport sur le site officiel de l'Office, Sa Sainteté le Dalaï-lama.

Selon le journal, Sa Sainteté a déclaré à l'auditoire qu'il avait entendu dire que, même s'il était en vie, ils resteraient non violents, mais après cela, qui sait. Il leur a demandé de rester non violents quelles que soient les circonstances. Il a dit qu'il espérait encore voir un changement positif au Tibet.

"Nous sommes un peuple unique avec une culture unique dont nous avons toutes les raisons d’être fiers. N'oubliez jamais que vous êtes tibétain. Au début, les gens ont travaillé très dur pour nettoyer la jungle ici au Karnataka pour permettre la construction d’écoles, etc. La génération qui a rétabli les universités monastiques est pratiquement partie, mais le fruit de leurs actes reste. Au début, ils venaient me plaindre de la chaleur, ils étaient convaincus qu'ils mourraient. Quand je suis revenu, j'ai été capable de les taquiner qu'ils étaient encore en vie après tout. Je leur ai dit: «N'abandonnez jamais.» Ces jours-ci, vous avez de bien meilleures installations, mais vous avez également de plus grandes possibilités », a conclu Sa Sainteté le Dalaï Lama en ajoutant:« Enfin, je tiens à l'ancienne connaissance indienne concernant le fonctionnement de l'esprit et les émotions dans ce pays. J'espère que cet institut pourra jouer un rôle à cet égard. "

 

Dalai Lama Tells Tibetans to Remain Non Violent Even After His Life

The Tibetan spiritual leader His Holiness the Dalai Lama who recently spoke at the Dalai Lama Institute for Higher Education (DLHIE) told that Tibetans must remain non violent even after his life. His Holiness during the four day stay in Bengaluru city in South India paid a visit to the institute on Monday.

http://www.tibetanjournal.com

Posté par Chesa à 16:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Namkha Jam, 56 ans, a été libéré le 10 août 2018.

39208368_497303570735091_5963981902074347520_n

Condamné pour "séparatisme", Namkha Jam vient d'être libéré après 6 années passées en prison

Namkha Jam, 56 ans, a été libéré le 10 août 2018. Il est rentré chez lui dans le village de Jangkya, comté de Rebgong, préfecture autonome tibétaine de Malho, province du Qinghai.

Son état de santé n’a pas été précisé.

Namkha Jam, qui avait enseigné pendant 30 ans à Rebgong, a été arrêté par la police chinoise en 2012. En 2013, il avait été condamné par la Cour populaire intermédiaire de Malho à 6 ans de prison et 3 ans de suspension de ses droits civiques pour avoir envoyé à l’extérieur et à l’intérieur du Tibet des photographies concernant les immolations s’étant déroulées alors.
Il avait été condamné pour « séparatisme ».

 

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 233 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 15:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tashi Wangchuk s'est vu rejeter l'appel de sa condamnation à 5 ans de prison pour avoir tenté, légalement et par la non violence, d'alerter les autorités chinoises à Pékin sur la disparition progressive de l'enseignement du tibétain dans les écoles.
Une pétition est à signer 
VITE

TashiWangchuk__SocialShare_WORDS_ENG-HASH

39442369_10155657689057694_919222545801019392_o

 

 

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 233 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 15:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tashi Wangchuk - Voir ARTICLES le concernant.

33232588_428582220940560_7354008721229348864_n

Ce commerçant de 33 ans qui a défendu les droits des Tibétains à l'enseignement de leur langue, en utilisant les moyens légaux reconnus par la Constitution chinoise, vient d'être condamné à 5 ans de prison.


 33299975_428916854240430_3172850864503128064_n

AGIR pour Tashi Wangchuk

condamné à 5 ans de prison pour avoir demandé, en suivant les voies légales reconnues dans la Constitution chinoise, le maintien au Tibet de l'enseignement du Tibétain.
Apprendre la langue tibétaine n'est pas un crime !

http://tibetlib.blogspot.fr/2016/06/tashi-wangchuk-zhaxiwangzhu-tashi.html

ou lui écrire dans sa prison
Cher Tashi Wangchuk 扎西旺珠(音)

Sachez que l’on ne vous oublie pas.
La communauté internationale demande votre liberté inconditionnelle.
Bien cordialement,
Un(e) ami(e) de l’étranger
Nom, prénom, adresse, signature

亲爱的扎西旺珠先生:

在狱中的您并不孤独,我们没有忘记您。国际社会在呼吁您
被无条件释放。请多保重。
远方的朋友

Nom, prénom, adresse, signature

Tashi Wangchuk 
扎西旺珠(音)
℅ Yushu Public Security Bureau,
Minzhu Rd,
Yushu Shi, Yushu Zangzuzizhizhou,
Qinghai Sheng, China, 815000
People’s Republic of China

Merci de ce soutien

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 215 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

TheTibetNetwork (@TheTibetNetwork) | Twitter

The latest Tweets from TheTibetNetwork (@TheTibetNetwork). Tibet Network is a global coalition of Tibet groups dedicated to campaigning to restore the rights of the Tibetan people. Visit http://t.co/iuNk6fkJVF. Global

http://twitter.com

Posté par Chesa à 15:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 août 2018

Je n'ai qu'un mot à dire, encore et toujours :

 R A N G Z E N

rangzen

267832_327660430686980_957209010_n

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 231 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com
Rangzen: The International Tibet Independence Movement

Rangzen: The International Tibet Independence Movement, Indianapolis, IN. 1.3K likes. We are dedicated to restoring Tibet's independence (rangzen) from China through nonviolent action.

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 17:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

GOLOG JIGME et DHONDUP WANGCHEN RECOMPENSES POUR AVOIR DEFENDU LES DROITS DES TIBETAINS.

180712090143SN

Deux défenseurs tibétains des droits de l'homme ont reçu la Médaille de Courage « Tenzin Delek Rinpoche » 2018 pour leur détermination extraordinaire et leur engagement à défendre les droits du peuple tibétain. Dhondup Wangchen et Golog Jigme ont reçu la "Médaille du courage" (in absentia) lors d'un événement organisé à Tokyo, au Japon, le 12 juillet 2018.

Dhondup Wangchen et Golog Jigme, cinéastes tibétains, anciens prisonniers politiques et défenseurs des droits de l'homme, étaient à l'origine du film « Leaving Fear Behind », film documentaire réalisé en 2008 pour donner la parole aux Tibétains avant les Jeux Olympiques de Pékin.
Les deux hommes ont été arrêtés par les autorités chinoises au Tibet en mars 2008 pour leur rôle dans la réalisation de ce film. Dhondup Wangchen a été condamné à six ans de prison pour "incitation à la subversion" et Golog Jigme a été détenu plusieurs fois ; Les deux hommes ont été soumis à des interrogatoires et des torture intenses, y compris l'électrocution.


Après leur libération, les deux hommes sont restés sous surveillance rapprochée ; leurs mouvements et leurs communications étant constamment surveillés. Leur bravoure a conduit les deux hommes, à différentes occasions, à tromper avec succès les autorités afin de fuir le Tibet vers l’exil.
Dhondup Wangchen et Golog Jigme ont déclaré qu'ils étaient très honorés de recevoir la « Médaille du courage Tenzin Delek Rinpoche » et qu'ils l'acceptaient au nom de toutes les organisatrices et tous les organisateurs du projet documentaire « Leaving Fear Behind ».
Dans des messages vidéo, les lauréats ont déclaré : « Pendant que j'étais en prison au Tibet, j'étais très conscient des efforts faits pour me soutenir et faire pression pour ma libération ». « Il est si important de continuer à défendre tous les prisonniers politiques tibétains car ces efforts contribuent non seulement à sauver les prisonniers politiques tibétains de la torture dans les prisons chinoises, mais aussi à sauver leur vie. »
Golog Jigme a déclaré : « Au nom de tous les instigateurs du projet documentaire Leaving Fear Behind, Dhondup Wangchen et moi-même souhaitons exprimer nos sincères remerciements à International Tibet Network et à tous les sympathisants tibétains qui ont toujours soutenu la cause des Tibétains.


Il a poursuivi : « Je voudrais également dire à tous les autres Tibétains impliqués dans ce projet, y compris mon père, que c'est grâce à votre courage et votre dévouement que nous recevons ce prix aujourd'hui. Le courage et les efforts incessants (des Tibétains au Tibet) vis-à-vis de notre projet ont contribué à mettre en lumière la réalité du Tibet et à obtenir ainsi un soutien et une attention internationale. Ce prix est une reconnaissance importante de leur travail collectif et chacun d'entre eux devrait maintenant s'efforcer de travailler encore plus dur. Cette reconnaissance et ce prix ne seraient pas possibles sans leur courage et leur dévouement. "


La « Médaille du Courage Tenzin Delek Rinpoché », un prix annuel, est décernée aux défenseurs tibétains des droits de l'homme qui manifestent un profond engagement à promouvoir la liberté et les droits du peuple tibétain au péril de leur vie. Le but de ce prix est de fournir une protection à ces personnes grâce à une reconnaissance internationale. Le prix est décerné le 12 juillet 2018, marquant le 3ème anniversaire de la mort prématurée du leader spirituel tibétain Tenzin Delek Rinpoche alors qu'il était emprisonné.

37181219_466011883864260_6601892018496995328_n

37179919_466011677197614_6927989330296176640_n

Dhondup Wangchen, Golog Jigme awarded Tenzin Delek Rinpoche Medal of Courage

DHARAMSHALA, July 12: Two Tibetan human rights advocates have been awarded the 2018 'Tenzin Delek Rinpoche Medal of Courage' for their extraordinary determination and commitment to defending the rights of the Tibetan people under Chinese occupation. Dhondup Wangchen and Golog Jigme were awarded the 'Medal of Courage' (in absentia) at an event held in Tokyo, Japan today, 12 July 2018.

http://www.phayul.com
Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 231 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 17:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

DEUX ARRESTATIONS POUR POSSESSION DE PHOTOS DU DALAI LAMA.

Les autorités de la province du Sichuan ont détenu Yama Tashi, restaurateur, trouvé en possession de photos du Dalaï Lama, au cours d’une campagne, mise en place très tôt cette année, de « lutte contre les gangs criminels et les mauvais éléments ».
La découverte des photos s’est faite au cours d’une fouille de sa maison.
Yama Tashi est installé à Rimakor, Comté de Draggo, Préfecture de Kardze (Ganzi), Province du Sichuan.
Il a été arrêté au début du mois de juin, sans que la date exacte ne soit connue. Il a depuis disparu.

Une autre personne a elle aussi été arrêtée. Son nom n’est pas connu.

Les photos du Dalaï Lama ou des célébrations publiques de son anniversaire (6 juillet) sont formellement interdites et peuvent valoir à leurs possesseurs de nombreuses années de prison pour « séparatisme ».

Des restrictions ont été imposées dans la Préfecture de Kardze (Ganzi), province du Sichuan, incluant des contrôles renforcés sur l'accès à Internet et aux autres moyens de communication. La police chinoise a grandement interféré dans la vie quotidienne des habitants de plusieurs districts de Kardze ; les Tibétains ne pouvant se plaindre à personne.

A l’approche de la date anniversaire du Dalaï Lama, les fonctionnaires chinois ont rappelé l’interdiction de posséder de ses photos et mènent des inspections surprises dans les villes et villages tibétains.

Ils demandent aussi que toute relation avec des « forces séparatistes en dehors de la Chine » (tibétains en exil par exemple) soit coupée.

safe_image

 

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 231 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com
Tibetans Detained in Kardze Over Dalai Lama Photos

Authorities in western China's Sichuan province have detained two Tibetan businessmen found in possession of photos of exiled Tibetan spiritual leader the Dalai Lama, amid a campaign begun earlier this year to combat "criminal gangs and bad elements" in the region, according to a Tibetan source.

https://www.rfa.org

Posté par Chesa à 16:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

REPRESAILLES CONTRE LA FAMILLE D’UN ANCIEN PRISONNIER POLITIQUE.

35069597_437185580080224_2272238442060447744_n

35079408_437185496746899_4607187628595347456_n

En 1997, alors âgé de 14 ans, Tenzin Woeser avait participé au collage d’affiches demandant l’indépendance du Tibet. Arrêté, il avait été condamné à 5 ans de prison. Du fait de son jeune âge, il avait été libéré après 6 mois. Il vit actuellement en Inde.


La police du Comté de Pema (ch : Baima), Préfecture de Golog (Guolo), Province du Qinghai a exigé de sa famille qu’elle le remette entre ses mains, sinon les conséquences seraient graves.


Le 22 mai 2018, un dossier fourni à la main, la police a rendu visite à la famille de Tenzin Woeser et l’a interrogée sur sa situation actuelle.
Le 23 mai 2018, la police a détenu sa mère, Monlam Kyi, 69 ans, ancienne enseignante, pour interrogatoire au sujet de son fils. Elle a été libérée le 6 juin, son esprit semblant dérangé, tenant des propos incohérents à la suite de cette épisode traumatisant.
Depuis le 6 juin, les autorités locales ont licencié la sœur de Tenzin Woeser, infirmière, de même que son mari, employé au bureau de la mine d’or locale. La carte qui leur permet d’obtenir des provisions à prix réduits a été annulée, leur petit lopin de terre confisqué.

 

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 231 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sign the Petition to Free Thardhod Gyaltsen.

In the Dark logo facebook_0

Thardhod Gyaltsen-3

PETITION A SIGNER D’URGENCE POUR THARDOE GYALTSEN CONDAMNE A 18 ANS DE PRISON

Thardoe Gyaltsen est maître de chant au monastère de Drongna à Nagshoe, Comté de Driru, Région autonome du Tibet, depuis 1992 et dirigeant de ce monastère depuis 2013.
Thardoe Gyaltsen a créé une école et travaillé à la préservation et à la propagation de la langue et de la culture tibétaines ainsi que du bouddhisme tibétain. Il a été arrêté en décembre 2013.
En fouillant sa chambre, la police armée (PAP) a trouvé des textes, des livres, des enregistrements d’enseignements et des photos du Dalaï Lama.
En janvier 2014, le tribunal l’a condamné à 18 ans de prison pour « offenses politiques » pour avoir soi-disant mené des manifestations antigouvernementales dans le Comté.
Une des charges portées contre lui serait celle d’ "incitation au séparatisme" !

Sign the Petition to Free Thardhod Gyaltsen

Thardhod Gyaltsen, a chant leader and senior monk from Drongna monastery in Driru county, was arrested in December 2013. He was accused of possessing images of the Dalai Lama and recordings of his speeches and teachings. He was sentenced to 18 years of imprisonment in January 2014.

https://secure.freetibet.org
Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 231 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 16:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]