29 juillet 2019

Un législateur britannique propose un projet de loi pour un accès réciproque au Tibet.

image

The Potala Palace,  former residence of Tibet's spiritual leader the Dalai Lama, is shown in a file photo.

Un législateur britannique a soumis cette semaine à la Chambre des communes un projet de loi interdisant l'entrée au Royaume-Uni à tout responsable chinois surpris à bloquer la liberté de circulation des citoyens britanniques au Tibet.

Le projet de loi présenté mardi par le député du Parti conservateur, Tim Loughton, reflète un projet de loi similaire adopté aux États-Unis et exige qu'un rapport soit présenté au Parlement chaque année, répertoriant les cas dans lesquels des hommes politiques, diplomates et autres voyageurs britanniques se sont vu refuser l'entrée au Tibet.

"Mon Bill imiterait au Royaume-Uni ce que les États-Unis ont fait", a déclaré Loughton, président du Groupe parlementaire multipartite sur le Tibet, dans un clip vidéo publié sur Facebook mardi, citant ses préoccupations concernant ce qu'il a appelé les épouvantables violations des droits de l'homme par la Chine,  dans la région himalayenne.

«Pour dire à la Chine: vous devez vous ouvrir, nous devons dénoncer ces violations des droits de l'homme. Il faut que les Tibétains soient traités équitablement dans le monde et en Chine même. Si vous ne le faites pas, ne vous attendez pas à ce que les responsables de ces actes puissent venir au Royaume-Uni », a-t-il déclaré.

"Cela peut sembler une question lointaine, mais c'est un principe important pour les droits de l'homme des minorités dans le monde", a déclaré Loughton. "Et les Tibétains ont trop souffert."

Les détails de la date à laquelle le projet de loi de Loughton sera soumis à un débat au Parlement n’étaient pas immédiatement disponibles.

"Un geste positif"

Mercredi, lors de son allocution devant le service tibétain de RFA, le directeur de la campagne de plaidoyer pour la campagne Free Tibet basé à Londres, John Jones, a salué la présentation du projet de loi de Loughton au Parlement britannique.

«Nous pensons que c'est un geste positif. Nous avons été enthousiasmés par le succès du projet de loi sur l’accès réciproque aux États-Unis, et nous avons jugé bon que les autres pays répliquent et envoient un message au gouvernement chinois », a déclaré M. Jones.

"S'ils veulent imposer des restrictions de déplacement aux personnes du Royaume-Uni au Tibet, alors ceux qui les imposent doivent être tenus responsables de leurs actes."

Dans le but de renforcer l'accès des États-Unis au Tibet, aujourd'hui largement fermé par la Chine aux diplomates et journalistes américains, le président Donald Trump a signé le 20 décembre 2018 un projet de loi interdisant la délivrance de visas aux autorités chinoises responsables du blocage de l'entrée au pouvoir de Pékin. Région himalayenne.

La loi de 2018 sur l’accès réciproque au Tibet exige que le Secrétaire d’État américain identifie les fonctionnaires chinois responsables de l’exclusion des citoyens américains, y compris les Américains d’origine tibétaine, de la région autonome du Tibet (TAR), puis de leur interdire l’entrée aux États-Unis.

La loi exige également que le Département d’État fournisse chaque année au Congrès une liste des citoyens américains interdits d’entrée au Tibet.

"Mauvais signaux"

Dans le même temps, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a critiqué la signature de la loi par Trump, affirmant que la nouvelle loi envoyait des signaux "gravement erronés" de soutien à ce qu'elle a appelé les forces travaillant à séparer le Tibet de la domination chinoise.

«Si les États-Unis appliquent cette loi, cela causera un grave préjudice à la Chine et aux États-Unis. aux relations et à la coopération dans des domaines importants entre les deux pays ", a-t-elle déclaré.

Pays autrefois indépendant, le Tibet a été repris et incorporé de force en Chine il y a près de 70 ans, à la suite de quoi le chef spirituel du Tibet, le Dalaï Lama, et des milliers de ses disciples se sont exilés en Inde.

Les autorités chinoises maintiennent désormais la région sous contrôle, limitant les activités politiques et l'expression pacifique d'identités ethniques et religieuses et soumettant les Tibétains à la persécution, à la torture, à l'emprisonnement et à des exécutions extrajudiciaires.

Rapporté par Guru Choegyi pour le service tibétain de RFA. Traduit par Dorjee Damdul. Écrit en anglais par Richard Finney.

Radio Free Asia

RFA is a private, nonprofit corporation that broadcasts news and information to listeners in Asian countries where full, accurate, and timely news reports are unavailable.

https://www.rfa.org

Posté par Chesa à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 janvier 2018

Devenir une femme au Zanskar / Becoming a woman in Zanskar.

Sans titre

Le Zanskar (Inde)

Voyager au Zanskar en Inde : toutes les infos utiles pour préparer votre voyage au Zanskar (Quand, Comment, Que faire, Visa, ...). Une région situé dans l'himalaya indien, qu'il est bon de parcourir en pratiquant le trekking.

http://www.zanskar.fr

Posté par Chesa à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,