15 avril 2019

Le Dalai Lama remercie les sympathisants pour leurs vœux de bon rétablissement.

190412065438CW

 

DHARAMSHALA, 12 avril by Tenzin Dharpo

Le dirigeant tibétain en exil, Sa Sainteté le Dalaï Lama, qui a quitté l'hôpital aujourd'hui après son bref séjour, a remercié les sympathisants, y compris les Tibétains, après s'être remis d'une "infection à la poitrine".

Le dirigeant tibétain âgé de 83 ans a été renvoyé vendredi de l'hôpital Max Super Specialty à Delhi après un séjour de trois jours au cours duquel il a été soigné.

«Je tiens à remercier tous les Tibétains, en exil et à l'intérieur du Tibet, ainsi que ceux du monde entier qui ont prié et souhaité mon rétablissement. Je suis sûr que toutes vos prières sincères pour ma santé et ma longue vie m'ont aidé à me rétablir », a déclaré le dalaï-lama aux médias avant de quitter l'hôpital.

Le dirigeant tibétain a assuré qu'il allait bien et que sa maladie n'était pas inhabituelle. Le dirigeant tibétain a également déclaré qu'après un examen approfondi, il avait été découvert qu'il avait contracté une grippe dans ses poumons. Il avait contracté la grippe lors de sa dernière visite à Bodh-Gaya.

Il a été admis à l'hôpital de Delhi mardi, un jour après son retour d'une visite dans la capitale indienne, où il a inauguré le programme d'études SEE Learning (apprentissage social, émotionnel et éthique).

Le chef tibétain octogénaire séjournera quelques jours à l’hôtel Sheraton de la capitale indienne pour se ressourcer et retrouver sa forme physique.

Les circuits tibétains dans les médias sociaux et les plates-formes de micro-messagerie ont été inondés de messages et de prières pour le rétablissement du dirigeant tibétain vieillissant. Bien des sympathisants et des dévots du monde entier ont également transmis des messages similaires.

De nombreux Tibétains ont demandé à leur chef de se reposer davantage et de limiter son engagement public. Le Dalaï Lama avait précédemment déclaré que les longs vols et l'engagement du public étaient gênants pour son bien-être général. Il a demandé plus tôt à ses partisans: «Voudriez-vous que je vive une vie courte et mouvementée ou une vie longue et détendue?

Dalai Lama thanks well-wishers after recovery

By Tenzin Dharpo DHARAMSHALA, Apr. 12: Exile Tibetan leader His Holiness the Dalai Lama who was discharged from hospital today after his brief stay, thanked well-wishers including Tibetans after recovering from "minor chest infection". The 83 year-old Tibetan leader was discharged from the Max Super Specialty Hospital in Delhi on Friday after three-day stay during which he received treatment.

http://www.phayul.com

Posté par Chesa à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

80 maisons pour réfugiés tibétains nouvellement arrivés, inaugurées à Bylakuppe.

190411084318AR 

DHARAMSHALA, 11 avril :

By Tenzin Sangmo

Un nouveau camp de 80 maisons a été inauguré hier par Wangdu Tsering Pesur, secrétaire du département de l'administration centrale de l'Administration tibétaine centrale (CTA), chargé de réhabiliter un groupe de réfugiés tibétains nouvellement arrivés à Lugsung Samdupling (LugSam) Tibetan. règlement à Bylakuppe, Karnataka.

Choephel Thupten, représentant en chef de la zone sud, a assisté à la cérémonie en compagnie de membres des monastères et d'écoles environnantes et de responsables d'ONG. Un groupe de moines du monastère de Tashi Lhunpo a effectué des rituels de consécration lors d'une cérémonie modeste.

LugSam a été la première colonie établie en Inde en 1960. Selon la dernière enquête sur la population réalisée par la CTA pour la création d'une base de données centralisée sur les effectifs, la colonie compte provisoirement 4 900 membres. C'est l'une des plus grandes colonies tibétaines avec une superficie totale de 3 210 acres.

Le projet a coûté au total 61249951 INR.

Les maisons doivent être retournées à l'OTC si les destinataires d'origine s'éloignent et ne peuvent être vendues ni leur propriété transférée. Un plan est en cours pour préparer des documents juridiques contraignants à cet égard.

La liste des membres a été collectée de 2012 à 2013 et répétée trois fois pour assurer son exactitude. La construction a commencé en 2016. Le bureau de règlement LugSam tibétain a supervisé la construction dirigée par trois agents d'établissement au cours des cinq dernières années.

Il y a 17 maisons pour occupants seuls, 53 maisons pour familles de 2 à 4 membres et 10 maisons pour familles de 5 à 8 membres.

La CTA prévoit de construire davantage de maisons de ce type afin de réhabiliter davantage de Tibétains nouvellement arrivés à Mundgod, où une zone a été réservée.

À partir de cette année, un budget distinct a été alloué pour le bien-être des Tibétains nouvellement arrivés, à hauteur de cinq crore roupies.

Le département d’origine de la CTA continue de recevoir des lettres de groupes de Tibétains nouvellement arrivés de Norbulingka, Mandi, Tso-Pema, Dharamshala et Delhi demandant leur réhabilitation.

Le département avait reçu des demandes visant à sécuriser les maisons laissées vacantes par les premiers colons de la colonie de Hunsur où la plupart des membres initiaux avaient déménagé à l'étranger.

Le problème, selon le département d’origine du CTA, est de s’assurer qu’il n’y a pas de double emploi dans la liste pour les futurs efforts de protection sociale.

Jigme, bénéficiaire d'une maison pour occupant unique dans le camp nouvellement construit, a déclaré que cela réglait le problème de la recherche d'un logement permanent. Cependant, il a déclaré que le ministère de rattachement a négligé les critères définis au départ pour un bénéficiaire potentiel en donnant des maisons à des religieuses, à des personnes possédant déjà une maison et à celles qui se sont mariées pour devenir membres de colonies existantes.

80 houses for newly arrived Tibetan refugees inaugurated in Bylakuppee

By Tenzin Sangmo DHARAMSHALA, April 11: A new camp with 80 houses was inaugurated yesterday by Wangdu Tsering Pesur, the secretary of the home department of Central Tibetan Administration (CTA) for the rehabilitation of a group of newly arrived Tibetan refugees in Lugsung Samdupling (LugSam) Tibetan settlement in Bylakuppe, Karnataka.

http://www.phayul.com

Posté par Chesa à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 février 2019

Tawo, Lobsang Palden, chanteur et médecin tibétain mort à 68 ans.

190206093013GT

DHARAMSHALA, FEB 6

Le célèbre chanteur tibétain connu pour la chanson tibétaine 'Nga miyul Dogoe, intitulée Semchen ki ley rey ​​", décrit la communication entre le Pachen Lama et le Dalaï Lama exilé de l'album populaire Trinkhor, est décédé le 4 février, à la veille du nouvel an tibétain 2146 .

Tawo, Lobsang Palden est né en 1951 à Kham, au Tibet. Après l'invasion chinoise du Tibet, il a fui sa patrie avec ses parents. Il a fréquenté l'école St. Augustine à Kalimpong pendant deux ans, puis a rejoint l'école tibétaine des réfugiés à Simla. En 1963, à l'âge de 12 ans, il quitta l'Inde pour l'Allemagne avec quelques autres enfants tibétains.

Son premier album, Trinkhor, publié en 1985, introduit une fusion de la musique tibétaine occidentale et traditionnelle et devient un succès instantané auprès des Tibétains, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du Tibet.

En Allemagne, il a terminé ses études et a étudié la médecine à l'université de Heidelberg. En 1979, il termine ses études et travaille comme médecin dans la médecine interne dans différents hôpitaux.

En 1983, il a rejoint l'hôpital public de Lüdenscheid, affilié à l'université de Bonn, en tant que médecin principal. Il est marié à Choeni Lhamo depuis 1973.

Son enfance a été très influencée par la musique nomade du Kham. Il a appris ses premières chansons de ses parents, tous deux originaires de Kham-Tawo. Pendant ses études en Allemagne, il a appris le violon classique pendant 6 ans, la guitare ainsi que le dramny et le flûte tibétains. Mais sa véritable passion était l'écriture et le chant. Au total, il a écrit plus de 40 chansons, certaines devenant des feuilles persistantes.

En 2012, son groupe a été "interdit" de se produire au One World Concert de l'Université de Syracuse en Amérique, où le Dalaï Lama était un panéliste.

Les internautes tibétains ont exprimé leur désarroi et leurs regrets après le décès de Palden, qui était également l'un des premiers candidats aux premières élections du président de l'administration centrale tibétaine.

Palden a donné des conférences sur des sujets liés à la médecine sur divers groupes sur des sites de réseaux sociaux tels que WeChat en langue tibétaine.

Noted Tibetan singer, physician dead at 68

DHARAMSHALA, FEB 6: Noted Tibetan singer known for popular Tibetan song 'Nga miyul Dogoe, Semchen ki ley rey" depicting communication between the Pachen Lama and exiled Dalai Lama from the popular album Trinkhor series, has died on Feb. 4, on the eve of Tibetan new year 2146.

http://www.phayul.com

Posté par Chesa à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 décembre 2017

Tibet : Monk arrested for celebrating Dalai Lama's birthday in poor health.

25593866_10155645730466858_7706295583014512403_n

A Tibetan political prisoner jailed since 2015 for celebrating the 80th Birthday of Tibetan spiritual leader is currently in poor health.
Choekyi, a monk of Phurbu monastery in Serta County, was arrested on charges of engaging in ‘anti government’ activities and sentenced to a four-year imprisonment term.

-

Un prisonnier politique Tibétain, emprisonné depuis 2015 pour avoir célébré le 80ème Anniversaire du chef spirituel Tibétain, est en très mauvaise santé.

Choekyi, un moine du Monastère de Phurbu dans la région de Serta, a été arrêté pour les faits suivants : avoir fomenté des activités anti-gouvernementales et la sentence prononcée contre lui est de quatre années d'emprisonnement.

Dossier Tibet

Dossier Tibet, Torino, Italy. 7.6K likes. Mission : · informare sul genocidio del Popolo Tibetano · coordinare e promuovere ogni possibile forma di solidarietà con i profughi e gli esuli · sostenere...

https://www.facebook.com

Posté par Chesa à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 novembre 2017

Lettre ouverte aux Tibétains de la part d'une Allemande.

thumb

Evelin Ptassek at a Tibet Rally/personal photo sent with the letter

 Chers frères et sœurs Tibétains,


J'écris à tous ceux qui sont récemment descendus dans les rues pour protester contre votre Kashag et votre président. Laissez-moi être franc, je trouve cela absolument honteux!
Vous allez manifester contre votre propre gouvernement formellement élu en exil ? Parce qu'ils ont pris une décision sur un employé ? Parce qu'ils l'ont laissé partir? Vraiment??? Quel est le problème avec vous les gars ?

Vous voulez démontrer que vous devez aller en face de l'ambassade du pays qui est directement responsable de la perte de vos terres !
Je ne serais peut-être pas capable de lire et de comprendre la langue tibétaine, mais de voir ces photos et affichages sur Facebook et de savoir des Tibétains ce qui est écrit sur des centaines de groupes "WeChat" dans le monde entier je suis simplement dégoûtée. Et je perds la foi dans la communauté tibétaine.
Mais ce n'est pas à propos de moi. Ce n'est même pas pour toi. Il s'agit de l'avenir de la grande terre du Tibet.

Avez-vous même saisi l'idée de la démocratie, quelque chose que Sa Sainteté le 14ème Dalaï Lama a introduit dans votre culture ? Savez-vous même quelle position difficile votre Kashag a dans le monde politique international, en tant que gouvernement en exil ? Comprenez-vous comment vous nuisez non seulement à la communauté internationale tibétaine mais aussi aux Tibétains à l'intérieur du Tibet ?

Je me demande quels pouvoirs vous conduisent à de telles actions. Et j'espère que c'est juste de l'EGO pur. Parce que vos actions ne servent que les puissances qui veulent vous faire taire et se débarrasser de vous en tant que peuple.

Je n'ai pas besoin d'être tibétain, je n'ai pas besoin d'être bouddhiste, vous dire que ce que vous faites est complètement faux. Être un simple être humain est suffisant. Pas besoin d'aller à l'université pour comprendre. Juste obtenir la plus grande image.

Avec vos actions, vous ne servez pas la communauté tibétaine, vous ne servez pas vos compagnons tibétains au Tibet. Vous créez la colère et la division. C'est tellement faux dans les moments où l'humanité devrait se rassembler comme UN, plutôt que de se diviser en groupes et de plus en plus de groupes. Qui servez-vous ?

J'espère que tous ceux qui sont directement et indirectement impliqués dans cette action inintelligente liront mon commentaire.

S'il vous plaît, arrêtez cela MAINTENANT, unissez-vous en paix et en compassion. En tant qu'un peuple - le peuple tibétain dans ce monde en train de vivre un génocide. Comme une humanité.

Mon cœur se tourne vers le peuple du Tibet, au Tibet, qui souffre constamment et craint sous ses occupants.

Vraiment, vous devriez avoir honte de vous et j'espère que vous trouverez un chemin vers votre cœur. Votre coeur guidera. J'espère que vous vous rappelez qui vous êtes et qui servir.

Paix et amour à vous tous. Tibet libre!

Evelin Ptassek
Allemagne

The writer is 54 year old German woman from Frankfurt, Germany.

L'écrivain est une femme allemande de 54 ans originaire de Francfort en Allemagne.

Open letter to Tibetans from a German woman

Dear Tibetan brothers and sisters, I am writing to all of you, who have recently taken to the streets to protest against your Kashag and your President. Let me be frank, I find this absolutely disgraceful! You go and demonstrate against your own formally elected government in exile?

http://www.phayul.com

Posté par Chesa à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Un moine Tibétain se brûle à mort en protestation contre la Chine.

Tibetan_Monk_Burns_Self_To_Dead_In_Protest_China_800x400

Un moine tibétain s'est brûlé à mort au Tibet pour protester contre l'invasion chinoise du Tibet il y a deux jours, selon le reportage dans le Tibet Times. Le moine tibétain nommé Tenga a eu recours à l'extrême auto-immolation pour protester contre l'invasion du Tibet par la Chine dimanche, soit le 26 novembre de cette année.
"Tenga s'est brûlé et a appelé à la liberté au Tibet. Cependant, la police s'est immédiatement rassemblée sur les lieux et a pris avec force la garde de son corps. En plus de cela, l'incident a conduit au déploiement d'un grand nombre de policiers dans la région pour examiner les activités des Tibétains locaux ", a déclaré une personne non identifiée de l'Inde au Tibet Times.

L'incident s'est produit à Kardze, dans la partie occidentale de la province du Sichuan, au Tibet oriental. Le rapport ajoute qu'en raison du très fort contrôle exercé par la police sur les membres de la famille de Tenga et les villageois de sa ville natale, le statut actuel et le fait que la police ait remis ou non son corps aux membres de la famille ne sont pas connus.
Le moine est un Tibétain de 63 ans originaire de Kardze, dans le Sichuan. Selon le reportage, bien que ses parents soient décédés depuis son enfance, il a survécu avec ses trois frères et soeurs dont l'un vit aux États-Unis tandis que les deux autres vivent à Lhassa au Tibet. Il a également été mentionné que le vénérable moine a également assisté aux initiations de Kalachakara en 2005 par Sa Sainteté le Dalaï Lama qui ont eu lieu à Amravati, Inde du Sud.

Depuis 2008-2009, le malaise de recourir à l'auto-immolation des Tibétains pour protester contre les Chinois a pris une grande ampleur et jusqu'à maintenant, plus de 150 Tibétains ont eu recours à cette extrême protestation. Plus tôt cette année, un étudiant tibétain s'est brûlé à Varanasi, en Inde, alors qu'un autre Tibétain s'est suicidé pour protester contre la Chine en Suisse.

Tous les manifestants ont appelé à la restauration des droits de l'homme au Tibet qui a été réprimé par l'invasion chinoise depuis les années 1950 et le retour de Sa Sainteté le Dalaï Lama au Tibet.

Tibetan Monk Burns Self To Death In Protest China

A Tibetan monk has burnt self to death in Tibet to protest against the Chinese invasion of Tibet two days ago according to the report in Tibet Times. The Tibetan monk named Tenga has resorted to the extreme step of self immolation to protest against China's forced invasion of Tibet on Sunday, i.e., November 26 this year.

https://tibetnewsonline.blogspot.fr

Un groupe de Tibétains proteste devant le bureau du Tibet à Washington DC.

IMG_4436

Un groupe de Tibétains s'est rassemblé à l'extérieur du Bureau de la construction du Tibet à Washington pour protester contre la décision du Kashag d'expulser M. Penpa Tsering de sa position du représentant en Amérique du Nord plus tôt ce mois-ci. Les Tibétains qui se sont réunis ce matin sont venus de différentes villes ont-ils dit.

Kashag, le cabinet du gouvernement tibétain en exil dirigé par le Dr Lobsang Sangay Sikyong plus tôt ce mois-ci et a annoncé qu'il voulait remplacer le représentant sortant M. Penpa Tsering à cause d'un déficit de confiance, de performance et d'insubordination. Le retrait du représentant titulaire a été mentionné, conformément au chapitre 1 de l'article 1 de la Charte tibétaine et à l'article 19 des règles et règlements de la Commission de la fonction publique du Tibet et le ministre de l'Education (Kalon), M. Ngodup Tsering a été nommé en sa place.

Cependant, la décision du Kashag n'a pas été bien accueillie par de nombreux Tibétains affirmant que le cabinet dirigé par le Dr Lobsang Sangay n'était pas justifiable à l'égard de M. Penpa Tsering. Alors que Kashag avait déjà publié une clarification publique de la décision avec dix points de motifs pour retirer le représentant, les manifestants contestent qu'il n'y a pas eu de transparence de Kashag et demande un comité indépendant pour réviser la décision selon le communiqué de presse qu'ils ont partagé avec le public sur Facebook.

Comme les participants ont partagé des mises à jour de la manifestation sur les médias sociaux, une délégation des manifestants a rencontré les représentants sortants et entrants M. Penpa Tsering et M. Ngodup Tsering respectivement tous ensemble dans le bureau du Tibet où ils ont également présenté leur mémoire en la main du représentant entrant.
Hier, un groupe d'environ 90 Tibétains a fait une manifestation similaire contre le déplacement du représentant près du siège de l'Administration centrale tibétaine à Dharamshala, en Inde.

Selon la décision du Kashag, M. Ngodup Tsering occupera le bureau du Tibet, à Washington DC, en tant que nouveau représentant nord-américain de Sa Sainteté le Dalaï Lama et de l'administration centrale tibétaine à Dharamshala à partir de début décembre de cette année. Le nouveau représentant, récemment venu de Dharamshala, a été reçu en audience privée par Sa Sainteté avant de se rendre aux États-Unis pour le transfert du bureau.

IMG_4449

IMG_4450

Group Of Tibetans Protest Outside Office Of Tibet, Washington D.C.

A group of Tibetan public has gathered outside the Office of Tibet building in Washington D.C. to protest against the Kashag's decision to remove Mr. Penpa Tsering from the position of Representative to North America earlier this month. The Tibetans gathered this morning have come from different cities they said.

https://tibetnewsonline.blogspot.fr

Posté par Chesa à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 octobre 2017

Restrictions amplifiées sur les réseaux sociaux à la suite des dernières immolations.

Lundi 12 juin 2017 par Monique Dorizon , Rédaction

Une augmentation récente du nombre de manifestations par auto-immolation de Tibétains a entraîné une vive répression des autorités sur les communications par Internet ; la police surveillant régulièrement les sites des réseaux sociaux pour déceler des échanges d’informations hors de la région, selon des sources tibétaines.

"Beaucoup ont été détenus pour avoir mentionné des développements politiquement sensibles à des contacts en dehors du pays, à travers les médias", a déclaré un ancien prisonnier politique.
"Les autorités surveillent et enquêtent, et ont récemment mis certaines personnes en détention", a déclaré la source, parlant sous couvert d’anonymat depuis le Sichuan.
"Je suis très prudent maintenant dans la façon dont j’utilise WeChat", a déclaré la source, se référant à une plate-forme de médias sociaux chinois très populaire. "Les amis tibétains qui ont été mis en prison puis libérés, sont surveillés encore plus étroitement". "Je ne veux plus retourner dans une prison chinoise", a-t-il ajouté. "Ce serait dévastateur pour ma famille".

Un autre ancien prisonnier a demandé à ne plus être contacté par WeChat, craignant pour sa sécurité personnelle. Des "restrictions intenses" ne lui ont pas permis de parler même avec les membres du groupe de discussion (de WeChat), qui doivent maintenant l’appeler par téléphone, a-t-il dit.
"Tout le monde doit faire très attention maintenant", a déclaré cette source.
"Les autorités exercent une pression intense sur moi et me menacent, disant que si je persiste, je pourrais atterrir à nouveau en prison. Je n’ai pas d’autre choix que de fermer mon compte WeChat", a-t-il déclaré.
C’est par ces mots : "S’il te plait accepte mes excuses. Je te souhaite bonne chance !" que cette source a terminé son échange avec Radio Free Asia.

Après une chute de l’année dernière dans le nombre d’auto-immolations de Tibétains contestant la domination chinoise dans les zones tibétaines, quatre ont eu lieu au cours des cinq premiers mois de 2017.

La police réduit systématiquement les communications Internet et téléphoniques à la suite d’auto-immolations ou autres manifestations tibétaines contestant la règle de Pékin, qui contrôle les médias chinois et interdit la couverture de récits jugés politiquement sensibles.

Source : Radio Free Asia, 30 mai 2017.

Hélas, toujours d'actualité ...

Restrictions amplifiées sur les réseaux sociaux à la suite des dernières immolations

Une augmentation récente du nombre de manifestations par auto-immolation de Tibétains [ 1] a entraîné une vive répression des autorités sur les communications par Internet ; la police surveillant régulièrement les sites des réseaux sociaux pour déceler des échanges d'informations hors de la région, selon des sources tibétaines.

http://www.tibet-info.net

Posté par Chesa à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 septembre 2017

Au Qinghai, des Tibétains obligés de revenir sur les terres d’où ils ont été précédemment chassés ~ article par Monique DORIZON.

Des nomades tibétains, précédemment obligés de quitter leurs prairies ancestrales lors de la mise en place d’un plan de réinstallation dirigé par l’État dans la province du Qinghai, sont maintenant invités à y revenir, alors que, pour le développement, les autorités commencent à cibler leurs maisons actuelles pour en faire des centres touristiques et des logements pour les employés du gouvernement.

"La nouvelle politique, annoncée l’année dernière et affectant les résidents des villes de Dzatoe et Domda, a eu une incidence négative sur les Tibétains réinstallés, invités à réduire leurs troupeaux lorsqu’ils ont été déménagés pour la première fois", a déclaré un habitant au service tibétain de Radio Free Asia (RFA).

"Après deux ans de vie dans les nouvelles villes, les résidents sont maintenant obligés de revenir dans leurs anciennes prairies sans leurs animaux, principale source de revenus dans les communautés nomades tibétaines", a déclaré la source à RFA, sous condition d’anonymat.
"Les sites libérés seront maintenant développés comme logements pour les travailleurs gouvernementaux et les touristes".

"Les maisons dans la ville de Dzatoe ont été démolies et préparées pour de nouvelles constructions", a déclaré la source, ajoutant que, sans être assurés de l’aide financière des autorités chinoises, "les habitants tibétains souffrent énormément".

"Les résidents d’un site de réinstallation près de la ville de Domda, comté de Tridu (Chenduo) de Yulshul,ont également été invités à retourner dans les zones d’où ils sont partis auparavant", a déclaré une deuxième source, parlant à condition qu’il ne soit pas nommé.
"On dit que la Chine planifiera un important projet de développement touristique dans le lieu où les nomades tibétains ont été forcés de déménager il y a quelques années".

Bien que certaines familles soient déjà retournées dans leurs anciennes maisons, "elles se sont déjà débarrassées de leurs animaux", a déclaré la source, ajoutant que d’autres familles sont restées dans l’espoir que les autorités gouvernementales leur fournissent des logements alternatifs.
"Maintenant, les autorités prévoient de démolir les maisons construites pour les nomades et de construire des logements pour les nouveaux migrants et les touristes chinois dans la région de Domda, connue pour sa beauté naturelle et ses bons approvisionnements en eau et en électricité", a-t-il déclaré.

Source : Radio Free Asia, 15 juin 2017

Au Qinghai, des Tibétains obligés de revenir sur les terres d'où ils ont été précédemment chassés

Des nomades tibétains, précédemment obligés de quitter leurs prairies ancestrales lors de la mise en place d'un plan de réinstallation dirigé par l'État dans la province du Qinghai, sont maintenant invités à y revenir, alors que, pour le développement, les autorités commencent à cibler leurs maisons actuelles pour en faire des centres touristiques et des logements pour les employés du gouvernement.

http://www.tibet-info.net

Posté par Chesa à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2017

Le dernier souffle de Tenzin Choeying 🕉

170722061856SA

The Tibetan teen from Central University of Tibetan Studies who set himself ablaze for Tibet in Varanasi on July 14 has passed away around 4:50PM (IST) at Safdarjung Hospital today. Tenzin Choeying, 19, from Dhondenling Tibetan settlement in Kollegal, was a student at the Central University of Tibetan Studies.

http://www.phayul.com

DHARAMSHALA, 22 juillet : L'adolescent tibétain de l'Université centrale d'études tibétaines qui s'est mis en flammes pour le Tibet à Varanasi le 14 juillet est décédé aujourd'hui vers 16h50 (IST) à l'hôpital Safdarjung.

Tenzin Choeying, 19 ans, de la localité tibétaine de Dhondenling à Kollegal, était étudiant à l'Université centrale d'études tibétaines. Il a mené l'acte de feu à l'extérieur de l'auberge masculine suite à un discours de Sikyong Lobsang Sangay sur le campus le 14 juillet. Il protestait contre l'occupation illégale de la Chine du Tibet et de ses politiques. Tenzin Choeying était membre du chapitre du Congrès de la jeunesse tibétaine à Varanasi et une partie de l'équipe bénévole du Congrès de la jeunesse tibétaine lors du Kalachakra de 2017 à Bodh Gaya.
.
Une lettre manuscrite laissée par lui pour quelqu'un qu'il appelle Nubz a également été posté sur Facebook avec ses photos de l'hôpital. "Mon corps est pour le Tibet et les jeunes tibétains doivent ouvrir les yeux pour apprendre la langue tibétaine", a-t-il écrit.

Selon les médecins, il a subi environ 66 pour cent de brûlures sur son corps, principalement autour de la région inférieure. Cependant, il a subi une brûlure minimale autour de sa tête et de sa zone faciale. Er vendredi, son pourcentage de brûlures avait atteint 90 pour cent.

Il était également membre de l'Association bouddhiste de la jeunesse tibétaine et cousin - frère de l'activiste tibétain Tenzin Tsundue. "Puisque je suis un activiste et je suis fier de voir un jeune Tibétain tant sacrifié pour la cause tibétaine. En même temps étant un frère, je suis également préoccupé par lui et par son bien-être ", a déclaré Tenzin Tsundue le 14 juillet.

Fils du père Ngawang Khedup et mère Tashi Yangzom, Choeying était le plus jeune des quatre frères et sœurs de la famille.
La crémation de Tenzin Choeying sera le 26 juillet, à Dharamshala.

Posté par Chesa à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :