30 juin 2019

Les Tibétains protestent à la 41ème session du Conseil des droits de l'homme à Genève.

190630121723G9

Des Tibétains manifestent pacifiquement au 41ème Conseil des droits de l'homme. PC-VoT

DHARAMSHALA, 29 juin, by Tenzin Sangmo :

Des Tibétains du Liechtenstein et de la Suisse ont manifesté pacifiquement lors de la 41ème session du Conseil des droits de l'homme, qui se tient actuellement à Genève.

Les Tibétains ont exhorté les pays membres à faire pression sur la Chine pour qu'elle adhère aux normes internationales relatives aux droits de l'homme.

Environ 50 membres de la communauté tibétaine se sont rassemblés de 11h00 à 16h30 pour résister à la chaleur. Le représentant du Bureau du Tibet, M. Chemey Rigzin, des membres d'ONG tibétaines, des militants du public et du Tibet.

Rigzin a longuement parlé de la situation désastreuse qui règne actuellement au Tibet.

Norbu, le président de la communauté, a affirmé que les États membres présents au conseil devraient tenter d'atténuer les souffrances des Tibétains à l'intérieur du Tibet par le biais du conseil des droits de l'homme.

Les manifestants ont également adressé un appel à la Haut-Commissaire des Nations Unies, Michelle Bachelet, dans lequel il déclarait que, depuis la formulation de la Convention relative aux droits de l'enfant depuis 30 ans, le conseil devrait enquêter auprès de la Chine à propos du 11ème Panchen Lama, enlevé à l'âge de six ans en 1995.

L'appel a également appelé à la protection des droits éducatifs et linguistiques des enfants au Tibet et à la création d'un comité indépendant d'établissement des faits pour enquêter sur le cas du militant pour les droits linguistiques Tashi Wangchuk et sur le cas de nombreuses immolations jusqu'à ce jour.

La lettre d'appel a en outre déclaré que si les États membres restaient silencieux et ne soulevaient pas de questions relatives aux droits de l'homme avec la Chine, elle violait le principe fondamental du conseil des droits de l'homme, ajoutant que le dialogue pacifique entre la Chine et le représentant de Sa Sainteté le Dalaï Lama demeurait le seule solution viable pour résoudre le problème du Tibet.

Tenzin Wangmo, représentante de l’Association tibétaine d’amitié suisse, présidente de l’Association régionale des femmes tibétaines, Dekyi Santamaria, et la représentante du Congrès régional de la jeunesse tibétaine, Tenzin Dechen, ont également pris la parole.

Tibetans protests at the 41st session of Human Rights Council in Geneva

By Tenzin Sangmo DHARAMSHALA, June 29: Tibetans in Liechtenstein and Switzerland carried out a peaceful protest at the ongoing 41st Session of Human Rights Council taking place in Geneva yesterday. Tibetans urged the member countries to assert pressure on China to adhere to the International Human Rights norms. About 50 members of Tibetan community braced the heat to protest from 11:00 am to 04:30 pm.

http://www.phayul.com

Posté par Chesa à 21:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 Tibétains condamnés à Nangchen / Article nettement plus complet par Phayul.

190628084039OU

Police raid on a casino venue [Photo- Hongyuan county government]

DHARAMSHALA, 28 juin, by Tenzin Sangmo:

Dans le cadre d'une campagne nationale visant à éliminer les activités criminelles liées aux «forces noires et perverses», les autorités chinoises ont condamné 21 Tibétains dans la ville de Shordha, comté de Nangchen (Ch: Nangqin), Kyegudo (Ch: Yushu) , Province du Qinghai, dans la province tibétaine du Kham.

Selon le Centre tibétain pour les droits de l'homme et la démocratie (TCHRD), les 21 Tibétains ont été accusés d'activités criminelles associées à des forces perverses usurpant le contrôle politique à la base. Les accusations incluaient également «de créer des obstacles pour la politique gouvernementale, de ne pas accepter de compensation pour la conservation de l'environnement, d'empêcher les autres de la recevoir et d'influencer négativement le fonctionnement régulier des comités de village et de parti».

Pema Gyal, chercheur tibétain au TCHRD, a fait remarquer que la campagne était clairement motivée par des considérations politiques et que l'inclusion d'un large éventail de sujets relevant de son mandat permettait aux autorités d'arrêter quiconque en toute impunité.

Condamnés en deux groupes, onze personnes ont reçu une amende allant de 10 000 à 50 000 yuans, assorties d’une peine de prison allant de deux à six ans. Un autre groupe de dix personnes ont été condamnées à des peines allant de trois ans et demi à six ans d'emprisonnement, avec une amende allant de 2 000 000 à 3 500 000 yuans.

Les autorités locales ont affirmé que ces deux affaires "symbolisaient les activités criminelles associées à l'utilisation du contrôle politique local par des forces perverses". Zomché et Wangché, les dirigeants de deux groupes, ont été accusés de "mobiliser le soutien d'un groupe de villageois pour mettre en place une" protection de l'environnement ". "comité composé de 10 membres" et d'une "équipe de neuf membres" pour s'immiscer dans les activités du gouvernement et s'emparer du pouvoir local pour créer des obstacles dans la mise en œuvre de sa politique. "

«Depuis l’année dernière, la Chine a intensifié sa campagne généralisée et systématique visant à éliminer les« crimes organisés et autres forces noires et perverses », soulevant des craintes quant aux violations potentielles des droits de l’homme commises par les défenseurs des droits de l’homme et les dissidents, a souligné le TCHRD.

En avril de cette année, neuf Tibétains ont été condamnés à des peines allant de trois à sept ans de prison dans le comté de Rebkong (Ch: Tongren), préfecture autonome tibétaine de Malho (Ch: Huangnan), dans la province de Qinghai.

Appelant à la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées au cours de la campagne, le TCHRD a déclaré qu'il était de plus en plus préoccupé par le fait que les autorités chinoises utilisaient cette campagne pour lancer une chasse politique aux sorcières afin d'écraser la dissidence pacifique au Tibet.

21 Tibetans sentenced in Nangchen

By Tenzin Sangmo DHARAMSHALA, June 28: In an ongoing nationwide campaign to eliminate criminal activities related to 'black and evil forces,' Chinese authorities have sentenced 21 Tibetans in Shordha town in Nangchen (Ch:Nangqin) County, Kyegudo (Ch: Yushu) Tibetan Autonomous Prefecture, Qinghai Province, in the Tibetan province of Kham.

http://www.phayul.com

Posté par Chesa à 21:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 Juin 2019 = 21 sentences prononcées.

65260092_2795324203872514_6602690448622354432_n

21 personnes ont été envoyées en prison pour avoir commis des «activités criminelles» dans la ville de Shordha, dans le Kham [en chinois: Qinghai], selon le Centre tibétain pour les droits de l'homme et la démocratie. Leurs peines de prison varient de deux à six ans, assorties d'amendes substantielles. Le rapport du TCHRD indique qu’ils ont participé activement à des campagnes en faveur de l’environnement et des droits de l’homme qui vont à l’encontre des politiques du régime chinois dans leur région.

Tibetan Headlines - Tibetan Magazine for Tibet News & Issues

HH the Dalai Lama has given an interview for the BBC World Service in which he criticised United States President Trump saying he has a "lack of moral principle", spoke about Brexit and said he had not given up hope of returning to Tibet.

http://www.contactmagazine.net

Posté par Chesa à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Des militants tibétains à Golog sont visés / Par Jailel Barr / 31 Mai 2019.

stop-teaching-in-tibetan_golog-1

Une campagne qui prétend cibler le crime organisé dans la préfecture autonome tibétaine de Golog à Amdo, dans le nord-est du Tibet, a conduit au harcèlement et à une surveillance stricte des Tibétains avec une histoire d'activisme politique, a déclaré Radio Free Asia dans un rapport citant deux sources locales. Le 22 mai, leur source aurait déclaré: "Sous le nom d'enraciner toutes les forces noires et perverses, les Chinois ont ciblé le jeu illégal et la formation d'organisations de base qui sollicitent de l'argent de la part de personnes" (notre emphase) et que 14 personnes ont été arrêtées. Le rapport poursuit: "La campagne impose des restrictions strictes à la capacité des Tibétains de rassembler et de partager des informations sur les médias sociaux", et les gens doivent "éviter de parler au hasard à des étrangers de l’Amérique et de l’Occident".

La source a également déclaré à RFA: «Si une association compte plus de 10 personnes, elles doivent demander l’autorisation en s’enregistrant auprès du village local et jusqu’au niveau du comté».

Le Centre tibétain pour les droits de l'homme et la démocratie a déclaré que la campagne avait «entraîné une restriction accrue des droits de l'homme et de la vie du peuple tibétain», et qu'elle avait «abouti à la détention, à l'arrestation et à la torture de militants des droits de l'homme et de l'environnement, des Tibétains ordinaires pour promouvoir l’utilisation de la langue tibétaine ".

Tibetan Activists in Golog Targeted - Tibetan Magazine for Tibet News & Issues

A campaign that claims to target organised crime in Golog Tibetan Autonomous Prefecture in Amdo, north eastern Tibet, has led to harassment and strict surveillance of Tibetans with a history of political activism, says Radio Free Asia in a report citing two local sources and released on May 22.

http://www.contactmagazine.net

Posté par Chesa à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]