31542738_419121141886668_3247058158392180736_n

Plus de 30 villageois tibétains s'opposant aux opérations minières chinoises sur une montagne sacrée voisine ont été arrêtés pour être interrogés par la police, des informations concernant le projet ayant fuité le mois dernier.

La montagne, appelée Sebtra Dzagen et située dans le district de Driru (Biru), Préfecture de Nagchu, Région autonome du Tibet, Kham tibétain, est un lieu de pèlerinage et abrite de nombreux animaux sauvages rares.
Lorsque les autorités chinoises ont voulu obliger les villageois à signer l'accord pour que l'exploitation minière soit autorisée, un chef de village nommé Karma a refusé de signer et a été arrêté.
Le 5 mars 2018, les ouvriers chinois ont commencé à mettre en place des drapeaux rouges sur la montagne pour y construire des camps pour les mineurs.
Puis, après que l'opposition locale à la mine ait été connue à l'extérieur du Tibet, la police de Driru a rapidement procédé à des arrestations.
« Le projet minier sur la montagne sacrée de Sebtra Dzagen a été rapporté par des médias étrangers, et la police chinoise a commencé à détenir des Tibétains locaux pour avoir prétendument fait fuiter l'information », rapporte une source.

«Un grand nombre de ceux qui ont été placés en détention y ont été battus», a ajouté la source, ajoutant que les officiers qui procédaient à l'arrestation s'étaient particulièrement concentrés sur les Tibétains locaux ayant des liens avec les Tibétains vivant en Inde », poursuit-elle.
L'endroit où se trouve Karma, le chef du village ayant précédemment refusé de donner son approbation à l'activité minière, est encore inconnu.

Liberté pour les prisonniers Tibétains

Liberté pour les prisonniers Tibétains. 214 likes. Informations et actions pour les prisonniers politiques tibétains

https://www.facebook.com